ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Gouvernance et résultats

Michel Wurth au CA mondial d’ArcelorMittal



Lakshmi Mittal et Michel Wurth continueront de se côtoyer, en l'occurrence au sein du CA mondial du groupe. (Photo: archives paperJam)

Lakshmi Mittal et Michel Wurth continueront de se côtoyer, en l'occurrence au sein du CA mondial du groupe. (Photo: archives paperJam)

Le géant mondial de l’acier vient d’effectuer le bilan de ses activités au premier trimestre, dans la foulée de l’assemblée générale de ses actionnaires et de la nomination officielle de Michel Wurth à son conseil d’administration mondial.

Réunis en assemblée générale annuelle ce jeudi, les actionnaires représentant 62,76% des parts d’ArcelorMittal sont tombés d’accord sur toute une série de résolutions, selon le site officiel du géant mondial de l’acier basé à Luxembourg.

En attendant de connaître les détails des votes et le compte rendu de l'assemblée générale, il est déjà acquis quelques changements – bien qu’annoncés – à la tête du groupe, en l’occurrence dans sa gouvernance.

Nouvelle nomination pour Michel Wurth

Michel Wurth s’est vu élire membre du conseil d’administration d’ArcelorMittal, structure chapeautant les activités du groupe, dans la foulée de son départ à la retraite de la direction exécutive d’ArcelorMittal. Une nouvelle affectation qu’il avait lui-même souhaitée.

Il demeure président du conseil d’administration d’ArcelorMittal Luxembourg afin, entre autres, de gérer les relations entre le groupe et le Luxembourg, comme le principal intéressé l’avait expliqué dernièrement à paperJam.lu.

La nomenclature du CA du groupe reste par ailleurs identique et présidée par Lakshmi Mittal. Seul le Prince Guillaume, frère du Grand-Duc, se retire de ce cénacle, conformément aux statuts du groupe et après 12 ans de mandat, pour rejoindre le conseil local, présidé par Michel Wurth.

Expéditions d'acier à la hausse

L’heure est aussi au premier bilan de l’année, en l’occurrence le résultat trimestriel de janvier à fin mars.

Le chiffre d’affaires d’ArcelorMittal et son Ebitda sont en baisse par rapport au dernier trimestre de 2013, mais en hausse sur une comparaison annuelle. Le chiffre d’affaires pointe ainsi à 19.788 milliards de dollars (19.752 milliards l’an dernier) et l’Ebitda à 1.754 milliards contre 1.565 milliards il y a un an.

La perte nette affiche par ailleurs une forte baisse, passant de 1.227 milliards de dollars fin 2013 à 205 milliards actuellement.

Des tendances qui sont soutenues par une production d’acier stable (23 millions de tonnes), alors que les expéditions sont en légère hausse (21 millions de tonnes contre 20,5 en fin d’année dernière).

Ambitions minières

«Les chiffres (…) continuent d’apporter la preuve de l’amélioration de la performance de nos activités d’année en année, sous l’effet de la reprise des marchés de l’acier, de l’expansion de nos activités minières et de la poursuite des bénéfices résultant de notre optimisation ciblée des coûts», déclare Lakshmi Mittal, PDG d’ArcelorMittal.

Nouveau propriétaire pour le prix de 1,55 milliard de dollars (depuis le 26 février dernier), en partenariat avec Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation, de l’usine de transformation d’acier de ThyssenKrupp Steel située à Calvert dans l’État d’Alabama (États-Unis), ArcelorMittal ambitionne sur un autre créneau d’étendre sa capacité de production de minerai de fer à 95 millions de tonnes par an fin 2015, suite à l’identification de potentiels de productions supplémentaires au Libéria et au Canada.