POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Allemagne

Merkel n’est plus candidate à la présidence de la CDU



Angela Merkel semble avoir pris conscience de son recul de popularité auprès des Allemands et dans son parti. (Photo: Shutterstock)

Angela Merkel semble avoir pris conscience de son recul de popularité auprès des Allemands et dans son parti. (Photo: Shutterstock)

La chancelière allemande, Angela Merkel, a décidé de ne pas se représenter à la présidence de la CDU lors du congrès de décembre prochain. Un retrait sur la pointe des pieds, même si elle conserve actuellement son poste de chancelière.

Angela Merkel a confirmé à des responsables de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) qu’elle ne serait pas candidate à un nouveau mandat à la tête du parti. Une élection doit se tenir à ce sujet début décembre lors d’un congrès de la CDU.

La chancelière allemande a entamé un quatrième mandat de chancelière au début de cette année, mais, après 13 années au pouvoir, sa popularité semble refluer.

Ce dimanche, son parti a essuyé un nouveau revers – une chute de 10% de son score – lors du scrutin régional en Hesse. Il devrait se maintenir dans la future coalition, mais ce semi-échec vient s’ajouter à la perte de la majorité absolue de la CDU en Bavière deux semaines plus tôt.

Madame Merkel a toutefois bien précisé qu’elle entendait poursuivre son mandat à la tête de l’exécutif fédéral, qui court jusqu’en 2021. Mais si son gouvernement venait à tomber, ce n’est sans doute plus elle qui mènerait les négociations pour en former un nouveau.

Un gouvernement en danger

Or, son partenaire, le SPD, également en perte de vitesse, menace de se retirer d’une coalition négociée pendant de longues semaines au début de l’année pour arriver à l’équipe actuelle au pouvoir, en mars dernier.

Le parti social-démocrate est rattrapé sur la gauche de l’échiquier par le parti vert et se verrait bien pour un temps dans l’opposition. De l’autre côté, la CDU fait face à la percée de l’extrême droite avec l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) qui monte en force et pousse certains membres de la CDU à tirer le parti vers la droite.

Âgée de 64 ans, Angela Merkel a occupé des fonctions ministérielles depuis 1991. Elle est élue à la présidence de la CDU en 2000 et devient chancelière en 2005. Elle a souvent été considérée comme la femme la plus puissante du monde. Sa forte popularité dans son pays s’est toutefois étiolée après qu’elle eut voulu ouvrir tout grand les frontières du pays aux demandeurs d’asile en 2015.