POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Tribunal correctionnel

Menaces contre Bettel: 15 mois avec sursis



Le tribunal correctionnel a fait preuve d'une certaine clémence dans son jugement contre celui qui avait menacé de mort le Premier ministre. (Photo: DR)

Le tribunal correctionnel a fait preuve d'une certaine clémence dans son jugement contre celui qui avait menacé de mort le Premier ministre. (Photo: DR)

Le jeune homme qui avait menacé de mort via Facebook le Premier ministre Xavier Bettel en juin dernier a été condamné à de la prison avec sursis et à un suivi psychiatrique.

Un jeune Luxembourgeois âgé d’une vingtaine d’années, Jean-Luc B., a été condamné ce mercredi à une peine de 15 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Luxembourg devant lequel il était poursuivi pour menace d’attentat et incitation à la haine ou à la violence.

En juin dernier, à quelques jours du référendum, il avait proféré sur Facebook – via le pseudo J.W. – des menaces à l’encontre du Premier ministre Xavier Bettel à qui, dans une littérature nauséabonde, il avait promis «trois balles dans la tête».

La menace avait été suffisamment prise au sérieux pour que le jour même, le Parquet se saisisse du dossier.

Rapidement identifié, le jeune homme, qui prétendait en outre être un «nazi», avait été arrêté dans les heures qui avaient suivi et présenté à un juge d’instruction qui l’avait placé en détention provisoire pour quelques jours.

À l'issue du procès tenu il y a 10 jours, lors duquel l’accusé a dit regretter son geste, le Parquet avait réclamé à son encontre une peine de 15 mois de prison ferme, assortie d’un suivi psychiatrique.