LIFESTYLE & VIE PRATIQUE
SORTIES

Festival

Mélusine is calling again!



unknown-1.jpeg

Bien qu’une partie du programme ait déjà été dévoilée, toute une partie sera encore révélée petit à petit au cours des prochains mois. (Photo: Siren’s Call)

Siren’s Call s’est imposé en deux éditions seulement comme un des immanquables de la scène musicale grand-ducale. Le 29 juin prochain, Metronomy occupera le haut de l’affiche du festival, partagée entre un ensemble d’artistes locaux et internationaux plus pointus que jamais.

L’équipe organisatrice, représentée sur la scène de la salle Robert Krieps par Ainhoa Achutegui de Neimënster, Michel Welter de l’Atelier et l’indépendant Max Hochmuth, affiche un large sourire en évoquant les deux premières éditions du festival: un soleil et un public au rendez-vous, un vrai rassemblement pour la population luxembourgeoise, une énergie «géniale» et «positive», au point que «même Eels, pas vraiment connu pour son enthousiasme, a esquissé un sourire sur scène l’année dernière», s’amuse Michel Welter.

Il faut dire que le groupe est effectivement plutôt stoïque, mais cela n’avait certainement pas entaché la bonne humeur qui régnait sur le parvis ensoleillé de l’Abbaye de Neumünster, notamment grâce aux activités proposées et aux divers bars présents, composante essentielle de l’ambiance festival. Les organisateurs s’attendent donc à retrouver un public fidèle cette année, composé majoritairement de «trentenaires vivant en ville et férus de musique électro, pop et indie», mais aussi de familles grâce à l’accès gratuit aux moins de 10 ans...

Le programme 2019 a été dévoilé ce lundi.

Une affiche de haut vol

Pas de surprise quant à la qualité de la tête d’affiche proposée, on sait que l’équipe de programmation du Siren’s Call sait y faire; ainsi, après un Oscar and the Wolf en grande forme en 2017 et les très branchés MGMT en 2018, ce sont les «hitmakers» anglais de Metronomy qui seront chargés d’électriser la scène principale pour ce cru 2019 avec leurs rythmes chauds et dansants et leur scénographie réputée grandiose, a priori parfaits pour l’ambiance estivale de l’événement.

Au programme également: l’auteur-compositrice d’Atlanta à la voix enivrante, Cat Power, les bêtes de scène Band of Horses, le fleuron de l’électro française avec Flavien Berger, mais aussi The Holy, le coup de cœur de Max Hochmuth: «Ce sont des fous! Ils sont jusqu’à 10 sur scène, avec deux batteurs, il y a une énergie incroyable. Un petit côté Arcade Fire, mais en plus rock.»

1 / 11
2 / 11
3 / 11
4 / 11
5 / 11
6 / 11
7 / 11
8 / 11
9 / 11
10 / 11
11 / 11

Michel Welter, qui programme avec A-Promotions de plus en plus de concerts plus «indé» aux Rotondes, annonce aussi le concert punk-rock d’Idles comme un des temps forts du festival, leur concert d’avril aux Rotondes étant d’ailleurs déjà complet... 

La scène locale sera, elle aussi, toujours bien représentée avec C’est Karma, qui a récemment obtenu le Luxembourg Music Award «Artiste féminine espoir», Raftside et la très en vue Claire Parsons, qui présentera un projet créé en résidence à Neimënster avec l’artiste Uriel Barthélémi... 

Encore plus d’activités

Le programme des activités connexes est également étoffé cette année grâce à un cycle de lectures organisé conjointement avec l’Abbaye et assuré par les auteurs Catherine Elsen et Sophie Reyer, mais aussi avec un «creators and initiatives market», qui aura pour but, entre autres, de mettre en lumière des projets associatifs à vocation sociale et écologique, tels que le Plooschter Projet, qui encourage les tests pour les dons éventuels de cellules souches et qui est d’ores et déjà sélectionné.

La sélection finale se fera par un comité suite à un appel à candidatures sur une plate-forme dédiée. Des ateliers, des performances et des installations comme ceux réalisés dès le premier festival en partenariat avec la Nuit des lampions de Wiltz viendront compléter le tableau déjà bien rempli de ce Siren’s Call 2019.

À suivre...

Si le programme est en effet déjà bien fourni, toute une partie sera encore révélée petit à petit au cours des prochains mois, notamment en ce qui concerne les activités et les services présents sur place. Une soirée de lancement pour les premiers acquéreurs du pass (52 euros cette année) et les partenaires est également prévue en amont, dans un lieu encore tenu secret... Quant au retour très attendu d’une scène dans l’église attenante à la scène principale, le sujet reste pour l’instant «à suivre»... 

Plus d’informations sur sirenscall.lu