POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Commission européenne

Martin Selmayr prend du galon



Martin Selmayr est considéré comme étant celui qui a organisé la campagne qui a porté Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne en 2014. (Photo: DR)

Martin Selmayr est considéré comme étant celui qui a organisé la campagne qui a porté Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne en 2014. (Photo: DR)

L’actuel chef de cabinet de Jean-Claude Juncker a été désigné ce mercredi nouveau secrétaire général de la Commission européenne.

Ce mercredi, à Bruxelles, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a indiqué qu’il avait promu son bras droit – l’Allemand Martin Selmayr – nouveau secrétaire général de la Commission, où il remplacera, à compter du mois prochain, le Néerlandais Alexander Italianer.

«Pour lui succéder, j’ai pensé qu’il fallait un secrétaire général qui connaisse la maison et qui ait des ramifications partout en Europe, et même au-delà», a déclaré Jean-Claude Juncker.

«Martin Selmayr a toutes les qualités pour faire ce que je lui ai demandé, et il n’y aura donc pas de rupture», a poursuivi l’ex-Premier ministre luxembourgeois, qui s’est félicité que le collège des commissaires ait validé cette nomination.

Clara Martinez Alberola promue bras droit de Juncker

Par cette nomination à un poste non limité dans le temps, Martin Selmayr – premier Allemand à accéder à cette fonction – prendra le contrôle de l’administration de la Commission et de ses quelque 30.000 fonctionnaires.  

Avocat de formation, considéré comme étant celui qui a organisé la campagne qui a porté Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne en 2014, Martin Selmayr a auparavant travaillé pour la Banque centrale européenne, de 1998 à 2000, avant de devenir conseiller juridique auprès du géant des médias allemand Bertelsmann.

Entré à la Commission en 2004 comme porte-parole de la commissaire luxembourgeoise Viviane Reding, il a gravi tous les échelons au sein de l’administration de l’institution.

Pour le remplacer à la tête de son cabinet, Jean-Claude Juncker a nommé l’Espagnole Clara Martinez Alberola. Une première pour une femme à ce poste.