PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Obligations vertes à la Bourse

Luxembourg pour une première chinoise à 2,8 milliards



zhou.jpg

Lihong Zhou, CEO de Bank of China au Luxembourg, a frappé un grand coup dans le domaine des obligations vertes. (Photo: Mike Zenari / archives)

Événement à la Bourse de Luxembourg, où Bank of China a émis mercredi quatre obligations vertes pour un montant total de 2,8 milliards de dollars. Il s’agit ni plus ni moins du premier «green bond» chinois émis en Europe.

Bank of China vient de franchir une nouvelle étape de son activité au Luxembourg et, plus largement, sur le continent européen. Ce mercredi, la succursale grand-ducale de l’établissement chinois a listé quatre obligations vertes à la Bourse de Luxembourg pour un montant total de 2,8 milliards de dollars.

L’événement est une première à plus d’un titre. «Il s’agit du tout premier green bond émis par Bank of China, mais aussi de la première obligation verte émise par une institution chinoise en Europe», explique Lihong Zhou, la CEO de Bank of China au Luxembourg. En mai 2014, elle avait déjà été la première compagnie chinoise à émettre une obligation en renminbi dans l’Eurozone.

Un green bond sur deux émis depuis Luxembourg

C’est aussi la première fois que la Bourse de Luxembourg propose une telle obligation dans plusieurs monnaies, en dollars et en euros dans le cas présent. Or, l’institution n’est pas une novice en la matière: c’est elle qui a accueilli le tout premier green bond – il a été émis par la banque européenne d’investissement en 2007 – et reste, depuis, leader dans ce segment avec plus de 50% de ces produits cotés depuis Luxembourg (plus de 50 milliards USD).

L’argent obtenu auprès des investisseurs européens servira à financer dans l’Empire du Milieu des projets dans les énergies renouvelables, la prévention de la pollution, les transports propres et la gestion durable de l’eau. Mais c’est aussi un acte important de communication de la part des autorités chinoises alors que le pays assure la présidence du G20 cette année et que les green bonds sont placés très haut à l’agenda du club des nations les plus puissantes.

«Le gouvernement chinois accorde une grande importance à la protection de l’environnement», a insisté Huang Changqing, l’ambassadeur chinois au Luxembourg. «Les obligations vertes ont d’ailleurs connu un essor important sur le marché chinois puisque, depuis le début de cette année, elles ont déjà permis de récolter 11,9 milliards de dollars, un tiers des investissements mondiaux en 2016.»

Les obligations vertes ont connu un essor important sur le marché chinois.

Huang Changqing, ambassadeur de Chine au Luxembourg

Pour le ministre des Finances Pierre Gramegna, les green bonds font partie de la stratégie définie au niveau de la Cop21 pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais, s’il se félicite de l’opération de Bank of China, c’est aussi parce que «la finance verte fait partie de la stratégie de diversification du pays, notamment grâce à la Bourse de Luxembourg devenu un acteur important dans ce domaine».

En février dernier, l’institution financière a fêté la 100e obligation verte cotée sur la Place. Depuis, la barre est à plus de 110 et on s’attend à une explosion de ce type de produits au niveau international. En 2015, le Luxembourg Stock Exchange a émis pour 11,7 milliards de dollars en green bonds et, depuis le début de cette année, il frôle déjà la barre des 10 milliards (9,6 milliards USD).