ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Aviation d’affaires

Luxaviation devient numéro un en Europe



La flotte de Luxaviation compte désormais 90 appareils.  (Photo: luxaviation)

La flotte de Luxaviation compte désormais 90 appareils. (Photo: luxaviation)

Le groupe luxembourgeois, déjà présent en Belgique, en Allemagne et en France, s’offre l’opérateur anglais London Executive Aviation et prend le leadership du secteur sur le Vieux Continent.

Rien n’arrête l’appétit débordant de la compagnie d’aviation d’affaires Luxaviation. Après l’acquisition de la compagnie française Unijet, en début d’année, Patrick Hansen, le CEO de la société, avait laissé entendre que d’autres opérations similaires étaient dans les tuyaux.

L’une d’entre elles vient d’aboutir, puisque Luxaviation vient d’annoncer l’acquisition du plus grand opérateur anglais London Executive Aviation (LEA). Avec l’ajout de 26 appareils supplémentaires, la flotte de Luxaviation atteint 90 appareils et devient la plus importante d’Europe sur ce segment de l’aviation d’affaires. Le montant de l’acquisition, qui a été menée avec le conseil de Saphir Capital Partners (où Patrick Hansen est également associé), n’a pas été communiqué. 

L'Asie plus que jamais en ligne de mire

LEA continuera d’opérer sous son nom et conserve son équipe dirigeante, avec Patrick Margetson-Rushmore aux fonctions de chief executive et George Galanopoulos en tant que managing director.

Avec les quelque 120 employés de LEA, le groupe Luxaviation emploie désormais 470 personnes. «Nous sommes déjà présents au Luxembourg, en Allemagne, en France et en Belgique. La Grande-Bretagne est clairement un marché où nous devions être», explique à paperJam.lu Patrick Hansen. «Nous avons longuement cherché le bon partenaire. Nous avons trouvé une des rares perles du point de vue financier. C’est une très bonne opération pour nous, dans notre stratégie de développement.»

Désormais solidement établi en Europe, Luxaviation continue à lorgner au-delà des frontières du Vieux Continent. «Nous avons un bureau à Singapour. Définitivement, nous allons désormais nous concentrer sur notre développement en Asie, tout en continuant à intégrer nos différentes sociétés en Europe.»