POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Nomination

Luc Frieden à la Deutsche Bank



Bloqué par Juncker, Frieden s’est fait un nom aux Finances… ici devant Contzen, alors CEO de Deutsche Bank Luxembourg.  (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Bloqué par Juncker, Frieden s’est fait un nom aux Finances… ici devant Contzen, alors CEO de Deutsche Bank Luxembourg. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

L’ancien ministre des Finances quittera son mandat de député à la fin de la session parlementaire et prendra dès septembre les fonctions de vice-président de la plus grande banque allemande.

Luc Frieden quittera ses fonctions de député à la Chambre à la fin de la session parlementaire et prendra, le 15 septembre, les fonctions de vice-président du mastodonte bancaire allemand, Deutsche Bank.

Il y conseillera le comité de direction sur des aspects stratégiques liés aux affaires européennes et internationales. L’ancien ministre et député assistera également le département Affaires publiques et réglementaires de la banque allemande. Il sera basé à Londres et secondera Stephan Leithner, membre du comité de direction.

L'atout du portefeuille

Son portefeuille relationnel fait évidemment figure d’atout majeur pour Luc Frieden (50 ans). Membre du parti chrétien-social (et dans l’ombre de Jean-Claude Juncker) depuis 1993, cet avocat de formation a été ministre sans discontinuer de 1998 à 2013. D’abord à la Justice et au Budget (1998-2009, avec, en 98-99, la charge des Relations avec le Parlement), c’est aux Finances qu’il a noué ses principaux contacts.

Représentant de la place financière luxembourgeoise (2e plus grand exportateur de services financiers au monde) dans les principales arènes internationales, il a surfé sur sa croissance insolente avant de se faire le héraut de la fin du secret bancaire et de l’échange automatique d’informations.

Il s’est ainsi récemment montré en train de déjeuner avec Christine Lagarde, directrice du FMI (Fonds monétaire international), lors de son passage à Luxembourg en marge de la réunion de l’Eurogroupe et du conseil Ecofin. Il avait alors indiqué à paperJam.lu ne pas «avoir pris de décision à ce stade» sur son avenir professionnel (puisqu'il était connu qu'il appréciait peu son rôle de député dans l'opposition). Voilà qui est fait.

À la Chambre, Tessy Scholtes (33 ans) devrait vraisemblablement remplacer Luc Frieden. Elle était en tout cas la suivante sur la liste du Centre.