POLITIQUE & INSTITUTIONS

Formule 1

Lotus F1: Mansoor Ijaz se dit toujours intéressé



m_ijaz_lotus_f1_grid_mc.jpg

Mansoor Ijaz affirme avoir fait une nouvelle offre pour rentrer dans Lotus F1. (Photo: Grand Prix 241)

L’homme d’affaires américain d’origine pakistanaise, qui devait reprendre avec un consortium d’investisseurs du Golfe 35% de l’équipe de Formule 1 Lotus F1 aux côtés de Genii Capital (le principal actionnaire), ne semble pas avoir renoncé à son projet.

Il y a quelques jours, Gerard Lopez, le patron de Genii Capital, principal actionnaire de l’écurie Lotus F1, déclarait dans la presse que les discussions avec le consortium Quantum de l’homme d’affaires Mansoor Ijaz pour reprendre 35% du capital de l’équipe de F1 étaient terminées. Or, dans une interview qu’il a donnée le 20 janvier au magazine «Grand Prix 241», Mansoor Ijaz affirme qu’il est toujours dans la course et qu’il fera des propositions financières pour entrer dans le capital de Lotus avant la fin du mois de février.

Gerard Lopez? Un ami!

L’homme d’affaires affirme que l’argent sera mis sur la table entre les séances d’essais de Jerez (fin janvier) et de Bahreïn (fin février). Il révèle en outre avoir versé l’argent nécessaire à son entrée dans la F1 aux côtés de Genii Capital en octobre 2013 sur un compte en banque luxembourgeois, mais que les fonds, qui avaient pris la forme de bon du trésor américain, n’avaient pas été acceptés pour des raisons assez obscures de réglementation financière.

Le patron de Quantum affirme être resté «bon ami» avec Gerard Lopez et Éric Lux, les deux patrons emblématiques de Genii Capital.

«Je participerai lourdement au développement technologique et j’apporterai des sponsors à grande échelle qui sont prêts à donner leur soutien une fois que la transaction sera conclue», indique M. Ijaz, qui promet également de lancer des procès en diffamation contre tous les journalistes qui ont écrit contre lui et ont mis en doute le sérieux de son soutien financier.

Dans un communiqué daté de juin 2013, Genii Capital avait annoncé comme acquise l’entrée de Quantum dans le capital de Lotus F1. Mais faute d'avoir vu les espèces sonnantes et trébuchantes alimenter son compte en banque, le groupe luxembourgeois avait annoncé, en début d'année, la fin des négociations.