PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Finances

L’OPA sur le Club Med a un parfum grand-ducal



Derrière le côté paradisiaque (ici le Club de Kanifinholu aux Maldives), Club Med est redevenu un redoutable money maker. (Photo: Club Med)

Derrière le côté paradisiaque (ici le Club de Kanifinholu aux Maldives), Club Med est redevenu un redoutable money maker. (Photo: Club Med)

En France, l’offre de rachat du célèbre voyagiste ne passe pas inaperçue. Mais les investisseurs, Axa Private Equity et le chinois Fosun, ont aussi des accents luxembourgeois.

L’Agence France Presse (AFP) évoquait dès mardi l’avis favorable de l'autorité des marchés financiers à l’OPA (offre publique d’achat) lancée sur le Club Med, par un duo composé du fonds Axa Private Equity et du conglomérat chinois Fosun.

Alors que les termes de l'offre font débat, le deal, qui valoriserait l’ensemble du groupe à près de 557 millions d’euros, pourrait encore faire jaser ceux qui, en France, voient le mal luxembourgeois partout. En effet, le conglomérat chinois a installé une société financière au Grand-Duché récemment. Et tant le fonds Axa que le Club Med connaissent aussi l’ancrage luxembourgeois.

Le conglomérat ici depuis mai dernier

Le groupe Fosun, fondé en 1992, se définit lui-même comme un exemple typique de success-story made in China, en tout cas de la Chine des réformes et de l’ouverture au marché.

Actif dans divers domaines et très actif dans la reprise ou l’investissement dans des marques de réputation mondiale, Fosun a posé le pied au Luxembourg, il y a très peu de temps. L’enregistrement de Fosun Luxembourg Holdings, sous forme de Sàrl, remonte au 15 mai dernier. Mais c’est déjà une tête de pont probable pour des opérations financières sur le vieux continent.

La touche luxembourgeoise est aussi présente chez Axa Private Equity, filiale de l’assureur Axa. Axa Private Equity Luxembourg existe, elle, depuis octobre 2011.

Quant au Club Med, il connaît aussi l’air grand-ducal, pour l’avoir humé très tôt. Club Med Holding, d’origine hollandaise, y était depuis 1999, mais a été dissoute à l’été 2001. Club Med Finance, née à la même époque, a tenu un an de plus. En revanche, Club Med Asie est toujours installée au Luxembourg, où elle avait été fondée, en 1999 également, par la S.A. Club Méditerranée.

Partenariat international

Il y a donc fort à parier que le résultat de l’OPA aura quelques échos dans le monde des gestionnaires de fonds, et que le Luxembourg sera directement concerné par l’opération.

Quelques étapes, dont le calendrier n’a pas été dévoilé par le gendarme boursier français, restent à franchir. Les actionnaires minoritaires ne sont pas ravis, l’offre étant jugée trop peu élevée par rapport au potentiel de l’entreprise. Mais le conseil d'administration de Club Med avait voté à l'unanimité pour l'offre présentée comme amicale, puisque soutenue par le management.

Quelques actionnaires importants devraient apporter leurs titres à l’offre franco-chinoise. Parmi eux, on retrouve la Caisse de dépôt de Gestion du Maroc (7,1%), le fonds saoudien Rolaco (5,6%) ou la holding Edizione, issue de la dynastie Benetton (2,2%). Un bloc d'au moins 34% est ainsi constitué, AXA PE et Fosun compris.

Club Med, après un sérieux creux de vague, avait renoué avec les bénéfices depuis 2011. Au premier semestre de son exercice 2012-2013, le groupe voyagiste faisait un bénéfice net en hausse de 7,1%, à 18 millions d'euros.