POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Selon City A.M.

Londres ne devrait pas sous-estimer Luxembourg



Selon City A.M., le Grand-Duché aurait toutes ses chances d’accueillir de nouvelles entreprises étrangères sur son territoire. (Photo: DR)

Selon City A.M., le Grand-Duché aurait toutes ses chances d’accueillir de nouvelles entreprises étrangères sur son territoire. (Photo: DR)

Si de grandes villes telles que Francfort, Paris ou encore Dublin tentent d’adouber les entreprises basées à Londres, Luxembourg a également ses chances, selon City A.M. Non seulement en raison de son expertise financière mais également pour sa qualité de vie.

Suite à l’annonce du Brexit, nombreuses sont les entreprises britanniques voulant s’implanter en Europe pour garder un ancrage sur le marché européen. Selon City A.M., le Grand-Duché aurait toutes ses chances dans ce contexte. Non seulement pour l’expertise de son secteur financier, le Luxembourg étant depuis la quatrième année consécutive le premier centre financier de la zone euro et le troisième en Europe derrière Londres et devant Francfort (23), Paris (29) et Dublin (33), mais également pour sa qualité de vie et son charme.

Ainsi, des entreprises comme PPROAIG ou encore M&G ont déjà franchi le pas et annoncent vouloir créer des emplois au Luxembourg.

William Turvill, reporter pour City A.M., en visite non seulement dans la capitale mais également au cœur de sa région viticole, a rencontré quelques personnalités expatriées au Luxembourg.

Nicolas Mackel, CEO de Luxembourg for Finance, défend une place financière attrayante. Le pays présente de nombreux intérêts pour les entreprises du secteur, notamment pour son côté «cosmopolite et multiculturel».

Pour l’ancien responsable de HSBC Luxembourg, Nigel Fielding, qui a vécu pendant 18 ans au Grand-Duché, la qualité de vie est indéniable. Et Nasir Zubairi, CEO de la Luxembourg House of Financial Technology (Lhoft), de confirmer que le pays est également accueillant et attrayant pour les familles.