ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Grande distribution

Lidl investit 100 millions au Luxembourg



lidl-strassen-31_1024.jpg

Étienne Schneider, ministre de l'Économie, était présent pour couper le ruban du nouveau point de vente, aux côtés de Christine Gläser, ambassadrice d’Allemagne au Luxembourg et Gaston Greiveldinger, bourgmestre de Strassen. (Photo: Sven Becker)

L’enseigne allemande Lidl a inauguré un nouveau point de vente à Strassen et a défini sa stratégie. Elle investira 100 millions dans 12 nouveaux magasins à l’horizon 2023.

L’enseigne allemande de distribution Lidl a inauguré ce mardi matin son huitième point de vente au Grand-Duché. Située route d’Arlon à Strassen, cette nouvelle succursale marque un tournant qualitatif pour le groupe. Avec une esthétique plus travaillée et une mise en avant des produits frais, elle sera la référence de la nouvelle génération de magasins.

Lidl est entré au Luxembourg en 2001 et a grandi à un rythme assez lent. Mais la stratégie a changé et le rythme va s’accélérer. «À partir de cette année, nous ouvrirons deux nouveaux points de vente par an», a confirmé Boudewijn van den Brand, directeur général Lidl Belgique-Luxembourg.

Nous ouvrirons deux nouveaux points de vente par an.

Boudewijn van den Brand, directeur général Belgique-Luxembourg

D’ici 2023, l’enseigne passera donc de 7 à 19 magasins pour couvrir l’ensemble du territoire. «Il s’agit d’un investissement de 100 millions d’euros au total qui doit entraîner la création de 200 à 250 emplois», a expliqué Peter Isaac, directeur des ventes et de la logistique Belgique-Luxembourg. Actuellement, Lidl emploie 173 personnes au Grand-Duché.

Dans un mois, le 23 mars, il ouvrira d’ailleurs un autre magasin à Beggen. Il reproduira le nouveau concept développé à Strassen, mais dans une surface encore plus grande (1.300 m2 pour 1.000 m2 à Strassen).

1 / 9
2 / 9
3 / 9
4 / 9
5 / 9
6 / 9
7 / 9
8 / 9
9 / 9

Depuis son arrivée au Luxembourg, Lidl a beaucoup évolué. Vu comme un quasi-jumeau d’Aldi, un autre géant allemand du hard-discount, le distributeur est monté en gamme et se définit aujourd’hui comme un représentant du «smart-discount».

Il a ouvert ses rayons aux grandes marques internationales, multiplie les rayons de produits frais (fruits et légumes, poisson, boulangerie cuite sur place) et insiste sur son rapport qualité/prix. «Nous voulons de la qualité, mais nous ne tergiversons pas sur le prix bas», poursuit Peter Isaac.

Offre locale

Le groupe insiste aussi sur son souhait de mettre en valeur les produits locaux. Il offre déjà une cinquantaine de références de produits luxembourgeois (œufs, bières, vins, pains, etc.) et poursuit ses négociations avec les producteurs.

Présent pour couper le ruban du nouveau point de vente, le ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a promis un plan d’action en faveur du commerce. Celui-ci doit notamment éviter la fuite du pouvoir d’achat hors des frontières, renforcer le service et le commerce urbain.