COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
MANAGEMENT

Nouvelles responsabilités

L’été studieux d’Héloïse Bock



heloise_bock_zenari.jpg

Héloïse Bock ajoutera, à l'étude d'avocats et à Servior, sa mission au Conseil d'État. (Photo: Mike Zenari)

Associée chez Arendt & Medernach, Héloïse Bock s’est vu offrir un siège au Conseil d’État par le DP il y a quelques semaines. Elle remplacera Paul Schmit au sein du cénacle. Sa carrière avait déjà pris un nouveau tournant en juin dernier avec le mandat de présidente du conseil d’administration de Servior qu’elle a accepté.

Après des études en droit international et droit des affaires à l’Université de Paris I-Sorbonne et un master en droit à la London School of Economics, Héloïse Bock, 39 ans, a été admise au barreau de Luxembourg en 2001 et a rejoint le cabinet Arendt & Medernach au sein du département Droit commercial, Droit des sociétés et Fiscalité dès son assermentation.

«J’ai eu l’occasion de travailler dans des domaines du droit très variés au cours de ma carrière», explique-t-elle, «ce qui me permet d’avoir une vue globale sur différentes problématiques transversales. Mon champ d’intervention est large et porte notamment sur les questions relatives aux opérations de sociétés commerciales qui concernent, notamment, le droit des contrats, la propriété intellectuelle, le droit informatique et les nouvelles technologies, la protection des données. C’est cette diversité qui rend mon métier passionnant. Cette variété est également un solide atout dans la gestion des dossiers.»

Nouvelles casquettes

En 15 ans de carrière, Héloïse Bock a vu son rôle grandir au sein du cabinet. Elle est rapidement passée senior associate, puis partner. «Mon rôle d’associée est triple», partage-t-elle. «Dans les grandes lignes, il s’agit de gérer les dossiers, de superviser mon équipe et d’assurer une relation et une communication optimales avec les clients en étant à leur écoute et en s’assurant que le service et la stratégie correspondent à leurs besoins particuliers.» 

En juillet de cette année, elle accepte un nouveau challenge et remplace Paul Schmit au Conseil d’État. Proposée par le DP, sa candidature pour un poste de conseiller a été approuvée le 14 juillet dernier par la Chambre des députés. L’arrêté grand-ducal publié, Héloïse Bock siégera au sein de deux commissions permanentes et son rôle sera de contribuer à rendre des avis éclairés sur les projets de loi et autres amendements. «Participer activement au processus d’élaboration des lois est un travail très intéressant. L’analyse des projets de loi a pour ligne directrice le contrôle de leur conformité.» Pour se préparer à cette nouvelle tâche, Héloïse Bock compte bien bûcher cet été. «Le mois d’août sera studieux. C’est une période particulièrement propice à la prise de recul et à l’étude.»

Préparation et organisation

En juin, afin de suppléer au départ de Serge Eberhard, elle avait déjà été nommée présidente du conseil d’administration de Servior, une des plus grandes structures de résidences pour personnes âgées au Luxembourg. Sa responsabilité y est, depuis lors, de mener les travaux du conseil d’administration et d’orienter la stratégie. L’organisation, actuellement dirigée par Alain Dichter, mobilise quelque 1.770 travailleurs à travers tout le pays.

«Aujourd’hui, je partage mon temps entre mon métier d’avocate et mon rôle chez Servior. Ma mission pour le Conseil d’État viendra s’ajouter d’ici quelques semaines. Je pense que la clé sera d’avoir une excellente organisation et de bien se préparer. Toutes ces activités nourrissent ma curiosité intellectuelle», achève Héloïse Bock.