POLITIQUE & INSTITUTIONS

Conflit hôtelier

Les propriétaires de l’Alfa donnent leur version



l’Hôtel Alfa, place de la Gare à Luxembourg, a perdu son enseigne Mercure et ses portes restent closes. (Photo: DR)

l’Hôtel Alfa, place de la Gare à Luxembourg, a perdu son enseigne Mercure et ses portes restent closes. (Photo: DR)

Les propriétaires des murs du Grand Hôtel Mercure Alfa se sont expliqués par voie de communiqué sur le litige avec l’exploitant qui les a contraints à prendre des mesures de fermeture de l’établissement.

Passée la phase de surprise liée à la fermeture du Grand Hôtel Mercure Alfa par huissier de justice, le 15 mars dernier, et le renvoi chez eux de tous les salariés, les propriétaires de l’immeuble ont apporté leur vision des faits par voie de communiqué ce 21 mars.

Les sociétés Alfa Gestion SA et Alfa Place de la Gare, détenues majoritairement par une société luxembourgeoise implantée au Luxembourg depuis 2007, affirment d’abord n’avoir aucun lien avec la société Alfa-Hôtel sàrl et son associé gérant, Rolphe Reding, gérant de l’hôtel.

Une dette depuis 2013

Elles expliquent ensuite que la société Alfa-Hôtel sàrl n’avait pas payé l’intégralité de ses loyers depuis 2013. Selon les propriétaires, la dette envers eux s’élève aujourd’hui à plusieurs millions d’euros. Elles ont donc résilié le contrat de bail et «devant le refus obstiné de la société Alfa-Hôtel sàrl de s’exécuter ou de trouver une solution à l’amiable», elles ont fini par saisir les tribunaux.

Dans le communiqué, les sociétés Alfa Gestion SA et Alfa Place de la Gare disent avoir adopté une attitude conciliante, retardant l’exécution forcée du jugement obtenu en appel  en mai 2016, mais se sont heurtées à l’«intransigeance» de la société Alfa-Hôtel qui a continué l’exploitation des lieux.

Restaurer et repartir

Après le retrait de l’enseigne Mercure par le groupe hôtelier Accor, les propriétaires «démentent formellement qu’elles aient eu dans le passé ou qu’elles aient actuellement un quelconque projet de cession de l’immeuble». L’actionnaire majoritaire de ces deux sociétés, resté anonyme dans le communiqué, se dit prêt à assumer ses responsabilités financières dans le cadre d’une rénovation et remise à niveau inévitables de l’hôtel.

Ses sociétés «sont actuellement en train d’évaluer différentes options afin de faire redémarrer dans un futur prochain une exploitation (…) permettant de redorer cet immeuble historique de la place de la Gare à Luxembourg et imbibé d’une longue tradition hôtelière.»