POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Une première convention signée

Les moyens du FNR augmentés de 11%



recherche.jpg

Entre 2018 et 2021, l’État investira un total de 1,44 milliard d’euros dans le domaine de la recherche. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Parmi les différents instituts de recherche publique que compte le pays, le Fonds national de la recherche (FNR) bénéficiera ces quatre prochaines années d’une enveloppe qui a été portée à 264,4 millions d’euros pour l’aider à remplir ses différentes missions.

Ce mardi a eu lieu la signature de la convention pluriannuelle entre l’État et le Fonds national de la recherche (FNR), en présence du ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Marc Hansen, ainsi que de Marc Schiltz et Véronique Hoffeld, respectivement secrétaire général et présidente du conseil d’administration du FNR.

Comme cela avait déjà été annoncé la semaine passée, dans le cadre de cette convention qui couvre les années 2018 à 2021, les dotations de l’État en faveur du Fonds national de la recherche s’élèveront à 264,4 millions d’euros, une hausse de quelque 11% par rapport à la convention 2014-2017.

Elles devraient permettre au FNR de mettre en œuvre ses trois objectifs stratégiques que sont la fortification des fondations de la recherche publique, sa contribution à façonner le Luxembourg de demain, et la promotion de l’innovation dans l’organisation de la recherche publique.

Les autres instituts de recherche publique que sont le Luxembourg Institute of Science and Technology (List), le Luxembourg Institute of Health (LIH) et le Luxembourg Institute of Socio-economic Research (Liser) verront aussi, dans ce même cadre, leurs moyens renforcés.

Au total, avec le FNR, ils bénéficieront d’une enveloppe globale de 1,44 milliard d’euros de la part de l’État dans les quatre ans à venir.

Soit 284 millions d’euros supplémentaires, correspondant à une augmentation de 25%, par rapport à la période 2014-2017.