ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

E-Santé

Les IoT misent sur la santé



apple-watch-series4_ecg-heartrate_09122018.jpg

Sept professionnels de santé sur dix ayant testé l’IoT ont noté une réduction des coûts. (Photo: Apple)

Il y a quelques semaines, enregistrer un électrocardiogramme en posant simplement un doigt sur le remontoir de sa montre relevait de la science-fiction. Le pas a pourtant été franchi par la nouvelle Apple Watch Series 4. Objets connectés et santé font, il est vrai, bon ménage.

Le secteur de la santé est l’un des premiers à avoir pris la mesure du potentiel de l’internet des objets (IoT, Internet of Things). Les équipements connectés ont largement envahi hôpitaux, cliniques et cabinets médicaux. Une étude intitulée IoT Today and Tomorrow menée par Aruba (filiale de Hewlett Packard Enterprise) indique que 60% des établissements de santé au niveau mondial ont d’ores et déjà intégré ces technologies dans leurs activités.

Pourquoi un tel succès? La réponse provient une fois encore du terrain: selon cette même étude, plus de sept professionnels de santé sur dix ayant testé l’IoT ont noté une réduction des coûts. Si le champ d’application ne cesse de s’élargir, la surveillance et le monitoring demeurent les domaines les plus impactés en milieu hospitalier. Les appareils connectés sont alors un gage d’efficacité et de réactivité et renforcent la sécurité tant pour les soignants que pour les patients.

La santé investit aussi les objets connectés du quotidien 

Les objets connectés de santé ne se développent pas uniquement au sein des hôpitaux. Dans la vie de tous les jours, tensiomètres, glucomètres et autres dispositifs de santé communicants aident les malades chroniques, mais aussi les seniors – et les hypocondriaques! – à veiller sur leur métabolisme. Les données collectées permettent d’adapter en temps réel les traitements et les comportements.

Cantonnée dans un premier temps aux appareils à usage strictement médical, la santé connectée prend pied peu à peu dans des appareils du quotidien. Sans doute déçu par le succès relatif des premières générations de sa montre connectée, et par la difficulté à faire émerger une killer app susceptible d’emporter l’adhésion du grand public, Apple pourrait trouver son salut dans le domaine de la santé.

L’Apple Watch Series 4, dévoilée au début du mois d’octobre, propose de nombreuses fonctionnalités liées à la santé, au bien-être et au fitness. Si le modèle précédent était déjà capable de mesurer la fréquence cardiaque, la montre peut dorénavant réaliser un électrocardiogramme (ECG) en 30 secondes.

Le résultat permet de dépister une éventuelle fibrillation auriculaire et peut être rapidement transmis au médecin. Les utilisateurs européens devront patienter un peu avant de profiter de cet outil, le dispositif devant encore recevoir l’agrément des autorités de santé. Une autre avancée devrait séduire les personnes en situation de fragilité, et leurs accompagnants.

L’Apple Watch Series 4 met en effet à profit ses multiples capteurs de position pour détecter les chutes et identifier la nature de celles-ci, un dispositif d’alerte automatique des secours complétant le dispositif. Le tout dans un boîtier de montre-bracelet!