POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Énergie

Les gaz belge et luxembourgeois intégrés



zeebrugge.jpg

Le hub Zeebrugge Trading Point (ZTP) est désormais le point d’échange de gaz de toute la nouvelle zone dénommée Belux. (Photo: DR)

Creos Luxembourg et Fluxys Belgique ont mis en place ce jeudi le premier marché commun – ou intégré – du gaz entre deux États membres, conformément à un souhait formulé par l’Union européenne en matière d’énergie.

Comme le gouvernement l’avait annoncé au début de l’année, le Luxembourg, par l’intermédiaire de Creos; et la Belgique, via la société Fluxys, ont lancé ce 1er octobre la toute première intégration de marchés gaziers entre deux États membres.

Ce rapprochement s’est fait sur base de la volonté de l’Union européenne de construire un marché gazier intérieur sans frontière, où les flux de gaz peuvent circuler librement entre les États membres.

Un bénéfice pour les gros consommateurs

Concrètement, dans cette nouvelle zone dénommée Belux, les droits d’accès d’entrée et de sortie entre les deux pays sont abolis et le hub Zeebrugge Trading Point (ZTP) est désormais le point d’échange de gaz de toute la zone pour laquelle un système d’équilibrage commun a été mis en place.

«Cette intégration permet en outre un renforcement de la sécurité d’approvisionnement du Luxembourg en gaz», a indiqué à Paperjam.lu l’Institut luxembourgeois de régulation (ILR), impliqué avec son homologue belge de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) dans ce processus d’intégration.

Si pour les petits consommateurs tels que les ménages rien ne devrait réellement changer, du moins dans un premier temps et en attendant la probable arrivée de futurs nouveaux fournisseurs, les plus gros consommateurs – autrement dit les industriels – pourront eux optimiser leur portefeuille d’approvisionnement sur un marché de consommation élargi comptabilisant quelque 20 milliards de mètres cubes par an et plus de 70 fournisseurs entre lesquels la concurrence va plus que jamais jouer.