ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Sécurité

Les Gafam essaient-ils de contourner le RGPD?



Les associations de défense des consommateurs en Europe se réservent le droit de réagir sur le plan judiciaire si les pratiques des géants du net perdurent.  (Photo: Fotolia / cirquedesprit)

Les associations de défense des consommateurs en Europe se réservent le droit de réagir sur le plan judiciaire si les pratiques des géants du net perdurent. (Photo: Fotolia / cirquedesprit)

Quelques semaines après l’entrée en vigueur du RGPD, une association norvégienne de défense des droits des consommateurs dénonce pourtant les tentatives de Facebook, Google ou encore Microsoft pour s’affranchir des règles.

Le nouveau règlement européen fixe un cadre strict aux entreprises en matière de collecte et de gestion des informations personnelles et prévoit d’importantes amendes en cas de manquement. Comme toutes les entreprises opérant en Europe ou manipulant des informations transmises par des consommateurs de l’UE, les Gafam sont soumis au RGPD.

Or, selon un récent rapport de Forbrukerradet, association de défense norvégienne des consommateurs (l’équivalent de la CNPD, ndlr), il apparaîtrait que ces géants du web auraient mis au point des stratagèmes pour tromper leurs utilisateurs, ou tout au moins tenter d’afficher sous un jour plus favorable certains paramètres. Forbrukerradet s’est plus particulièrement penché sur le cas de Facebook, Google et Microsoft.

Facebook dans la ligne de mire

Dans le cas du premier réseau social mondial, l’association a notamment relevé des différences de traitement dans l’activation ou non de son système de reconnaissance faciale. Rappelons qu’en l’autorisant, vous donnez la permission à Facebook de vous reconnaître automatiquement sur des photos. Le rapport dénonce le fait qu’il suffit d’un simple clic pour l’activer contre quatre pour indiquer que l’on ne souhaite pas l’utiliser sur son profil.

De plus, cette fonctionnalité est présentée comme un outil visant à améliorer la sécurité (selon Facebook, il vous protège «contre l’utilisation de votre photo par des personnes que vous ne connaissez pas»), sans plus de précisions sur l’usage qui sera fait de cette donnée biométrique (on songe, par exemple, à un ciblage publicitaire communautaire).

Des outils aux buts inavoués

Autre incongruité révélée par ce rapport, les publicités ciblées qui, une fois activées, autorisent l’affichage de produits et de services similaires à ceux que vous avez pu voir précédemment. Facebook n’hésite pas à affirmer que le ciblage personnalisé permet de «vous proposer de meilleures pubs». Selon les légistes de l’association Forbrukerradet, l’argumentation est fallacieuse puisqu’il s’agit avant tout d’effectuer un profilage en vue d’adapter des messages publicitaires en étroit rapport avec les goûts et le style de vie des internautes. Également pointé du doigt par l’étude, Google active de surcroît automatiquement les annonces des sites web et applications partenaires.

Forbrukerradet dénonce plus généralement des procédés déloyaux de la part des Gafam par l’emploi de «design, symboles et mots délibérément choisis pour détourner les utilisateurs des options les plus respectueuses de leur vie privée». Les associations de défense des consommateurs en Europe se réservent le droit de réagir sur le plan judiciaire si les pratiques des géants du net perdurent.