POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Statistiques

Les frontaliers français toujours plus nombreux



frontaliers.jpg

La progression du nombre de frontaliers français au Luxembourg a été de 2,6% – ou 2.059 unités – sur un an. (Photo: paperJam.lu)

En un an, 2.059 des 3.900 emplois frontaliers qui ont été créés au Luxembourg sont revenus à des résidents français qui sont désormais 81.669 à travailler au Grand-Duché.

Le Conseil économique, social et environnemental de Lorraine (Cesel) vient de publier ce mardi sa dernière note de conjoncture qui souligne que l’emploi des Français au Luxembourg a progressé de 1,4% au cours du deuxième trimestre de cette année, hausse atteignant 2,6% sur un an.

Selon cette note, il y aurait aujourd’hui au Grand-Duché un peu de plus de 81.669 résidents français qui y travailleraient, un nombre en augmentation de 2.059 unités sur douze mois.

Une progression marquée du chômage

Au Luxembourg, sur 8.400 nouveaux emplois salariés créés en un an, l’emploi frontalier a progressé de 2,4%, soit une augmentation de 3.900 emplois, qui sont donc majoritairement allés à des résidents français.

Le Cesel met également en lumière le fait que dans la Grande Région – qui pour rappel comprend la Wallonie, le Luxembourg, la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et la Lorraine – 570.107 personnes étaient sans emploi en juillet dernier, soit une hausse de 0,5% en comparaison avec la même période de l’année précédente.

Dans le détail, sur ces douze derniers mois, c’est au Luxembourg que cette hausse a été la plus marquée (+6,5%), devant la Lorraine (+3,6%), alors qu’un recul du chômage a été observé en Wallonie (-0,6%), en Rhénanie-Palatinat (-0,6%) et surtout en Sarre (-1,2%).