COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
RESSOURCES HUMAINES

Forum de recrutement

Les étudiants d’HEC ont la cote



luxembourg_for_hec_day_2_hec_alumni_luxembourg.jpg

Le forum de recrutement a attiré pas moins de 350 curieux. (Photo: HEC Alumni Luxembourg)

Le 2 février dernier s’est tenue la troisième édition du forum de recrutement Luxembourg for HEC Day. 21 entreprises et start-up luxembourgeoises avaient rejoint le campus parisien de l’école de management de renommée internationale.

Attirer les jeunes diplômés hautement qualifiés au Grand-Duché. Tel est l’objectif du forum de recrutement dédié aux entreprises luxembourgeoises et organisé par l’association HEC Alumni Luxembourg. Jeudi dernier, une vingtaine d’entreprises se sont ainsi rendues à HEC Paris. Parmi elles, RTL Group, Amazon, Ferrero ou encore le cabinet d’audit Deloitte. À leurs côtés, quelques start-up – dont Raizers, Neuroprofiler et Daanuu – ont également répondu présent pour cette édition 2017, consacrée à l’environnement start-up luxembourgeois.

Des «têtes bien faites»

L’idée? «Trouver la perle rare», confiait début janvier Nicolas Henckes, secrétaire général au sein de l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) et surtout, président de l’association HEC Alumni Luxembourg. Et de fait, les candidats ont tous des profils «de très haut niveau du fait d’une sélection draconienne à l’entrée», explique-t-il.

Or, c’est précisément ce que viennent chercher à HEC les entreprises luxembourgeoises. «Nous sommes à la recherche de 'têtes bien faites' et d’éléments motivants afin de nous accompagner dans notre croissance», affirme Jean-Charles Weiss, business developer au sein de l’agence immobilière Altea.

À la clef, il y a de potentielles embauches de brillants profils.

Rose Valette, business developer chez Neuroprofiler

Et à chaque poste son candidat. À HEC, les étudiants viennent de tous horizons et disposent par conséquent de compétences variées. «Les entreprises sont toujours étonnées de voir la diversité des profils disponibles», souligne Nicolas Henckes «Le terme 'école de commerce' cache un peu le fait que nous avons beaucoup d’ingénieurs ou de juristes qui doublent leur cursus d’origine d’une formation d’excellence en management.»

Gagner en visibilité

Autre atout: le caractère international de l’école, un élément essentiel pour les entreprises qui souhaitent aller au-delà des frontières grand-ducales. C’est ce qui intéresse notamment Grégoire Linder, CEO France de Raizers: «Il est important de pouvoir recruter des profils européens pouvant s’adapter aux particularités des différents marchés sur lesquels nous exerçons.» Un point de vue que partage Rose Valette, business developer chez Neuroprofiler, pour qui «une équipe diversifiée est un véritable atout» pour se développer en Europe.

Nous avons reçu une candidature depuis le forum. Nous espérons que d’autres suivront!

Tiphaine Saltini, CEO et cofondatrice de Neuroprofiler

Enfin, le Luxembourg for HEC Day permet de «gagner en visibilité», souligne Rose Valette, et ce tant auprès «d’autres entreprises luxembourgeoises» que des «futurs dirigeants».

Luxembourg for HEC Day (Photo: HEC Alumni Luxembourg)

Un succès qui ne se dément pas

Pour cette troisième édition, les candidats sont au rendez-vous. «Environ 350 étudiants se sont présentés à l’un ou l’autre de nos 21 stands», estime Nicolas Henckes, «la moisson de CV [a] été très généreuse.»

Et l’attrait pour ce forum ne cesse de croître. «Nous avons eu plusieurs demandes pour organiser cet événement tous les ans et non pas tous les deux ans», confie Nicolas Henckes. Mais si le passage à un rythme annuel demande d’«y mettre d’autres moyens», l’association n’exclut pas l’idée. «Tout est imaginable, mais nous allons en discuter avec notre équipe de projet pour voir si c’est envisageable», conclut-il. Initiative à suivre.