POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

À deux jours du scrutin

Les élections législatives en pratique



256.698 électeurs sont appelés à se rendre aux urnes ce dimanche 14 octobre pour les élections législatives au Luxembourg. L’occasion de faire le point sur les modalités de ce scrutin.

Dans un État où seuls 42,6% de la population totale peuvent voter aux élections législatives qui ont lieu ce dimanche 14 octobre – contre, à titre d’exemple, 88,6% de la population française lors des dernières élections présidentielles de 2017, ou 74,9% pour la population allemande lors des élections législatives fédérales de 2017 –, ce scrutin doit permettre, à l’issue du suffrage, de former le nouveau gouvernement du Luxembourg.

En pratique, le vote au scrutin des législatives au Grand-Duché a plusieurs particularités.

  • Qui vote?

Pour être électeur, il faut être majeur (18 ans accomplis le 14 octobre). Contrairement aux élections communales, seuls les électeurs possédant la nationalité luxembourgeoise peuvent voter aux législatives. Le vote par correspondance est possible pour les Luxembourgeois résidant à l’étranger. Le vote est obligatoire au Luxembourg. Tous les salariés qui doivent travailler ce dimanche ont, selon l’article 233-11 du Code du travail, le droit d’aller voter et de s’absenter pendant leur temps de travail.

  • Qui est élu?

Au Luxembourg, il y a 60 députés à élire. Le nombre des députés à élire dépend de la circonscription dans laquelle l’électeur est domicilié. En effet, chaque électeur dispose d’autant de suffrages qu’il y a de députés à élire dans sa circonscription. Ils sont répartis dans quatre circonscriptions électorales:

– le Sud (23 députés)

– le Centre (21 députés)

– le Nord (9 députés)

– l’Est (7 députés)

Pour rappel, les députés sont les membres de la Chambre des députés, ils votent les lois.

  • Comment se déroule le vote?

La particularité des élections législatives au Luxembourg est que les électeurs peuvent soit voter pour une liste d’un parti politique, aussi appelé suffrage de liste – et donner toutes leurs voix à un seul parti –, soit réaliser du «panachage», appelé suffrage nominatif. En d’autres termes, le panachage consiste à choisir des candidats sur la même liste ou sur des listes différentes. Chaque électeur dispose d’un nombre de voix équivalent au nombre de députés à élire dans sa circonscription (par exemple 23 pour le Sud). Il peut donner à chaque candidat un ou deux votes. Mais au total, l’électeur ne peut pas exprimer plus de votes qu’il n’y a de sièges disponibles.

À deux jours du scrutin, le gouvernement a également réalisé plusieurs vidéos explicatives sur le fonctionnement des élections, la formation du gouvernement et son rôle au quotidien, en langues française, anglaise, allemande et luxembourgeoise. Elles sont disponibles sur le compte Youtube du gouvernement.