POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Comment la digitalisation permet-elle d’accélérer l’innovation au sein de l’entreprise?

Les données, agents d’innovation dans de multiples secteurs


Retour au dossier

2_900x600_indiv-tommy_lehnert-sas.jpg

L’innovation et la nécessité urgente qu’il y a pour toute entreprise de la faire sienne sont au cœur de tous les discours. Airbnb, Uber, Amazon et les autres Netflix de ce monde sont souvent cités en exemples typiques. Toutes ces sociétés ont un point commun: leur innovation et le succès qu’elles ont auprès des clients s’appuient pour une bonne part sur différentes formes d’analytique, d’apprentissage automatique, de deep learning et autres formes évoluées d’analyse de données.

La collecte et l’analyse de données, devant permettre de faire émerger de nouvelles connaissances, voire même de nouveaux modèles d’affaires, ont désormais trouvé des adeptes dans quasiment tous les secteurs. En voici quelques exemples. 

Soins de santé

C’est sans doute dans le secteur médical que l’on trouve les exemples d’innovation, basés sur l’analytique, les plus spectaculaires. Dans le domaine de la recherche contre le cancer, par exemple, des pas de géant sont franchis du seul fait que des données venant de diverses sources sont rassemblées en une seule banque de données globale, ce qui débouche sur des recherches nettement plus abondantes et pertinentes et, par conséquent, sur des avancées plus rapides.

Des développements novateurs se font notamment jour dans l’analyse des réseaux sociaux.

Tommy LehnertTommy Lehnert, Spécialiste en analytique (SAS Belux)

L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sont également utilisés avec succès dans le domaine du traitement de l’image. C’est ainsi qu’en se basant sur des milliers de radiographies de personnes chez qui des tumeurs sont en train de se développer, on a pu générer des modèles de ce à quoi ressemble une tumeur naissante. Ces modèles ont alors servi de point de départ pour prédire quelles images sont des indications de tumeur. Ces prédictions se révèlent être plus fréquemment exactes que des prédictions qui se basent sur les radiographies proprement dites.

Dans le secteur de la santé mentale, des développements novateurs se font notamment jour dans l’analyse des réseaux sociaux. Au Canada, on a par exemple effectué des recherches sur les mots ou les formes lexicales que l’on rencontre souvent en combinaison ou à proximité immédiate du terme «suicide» et de ses dérivés. L’analyse de telles corrélations permet d’intervenir plus rapidement auprès de jeunes qui utilisent souvent de tels mots. On obtient également une meilleure compréhension des facteurs qui influencent les tendances suicidaires.

Assurance-santé 

Le fait de rassembler des données médicales dans ce qu’on appelle des «patient clouds» est une pratique précieuse, non seulement pour les prestataires de soins (l’information qu’ils y trouvent est souvent de meilleure qualité que ce qu’ils peuvent obtenir du patient lui-même), mais également pour les mutualités et d’autres acteurs de l’assurance-santé.

Lorsque l’on analyse le trajet de soins de milliers de patients souffrant d’une même pathologie, on peut se faire une idée précise du type de soins dont le patient a besoin. Il devient alors possible de prédire quels remboursements s’appliqueront. S’ils s’en éloignent fortement, les prestataires de soins peuvent être amenés à rendre des comptes.

Il deviendrait ainsi possible d’éviter de nombreuses externalités. Même en ne réalisant qu’une économie de 1% sur les remboursements, le gain se chiffrerait à plusieurs centaines de millions d’euros pour la Belgique. Imaginez ce que le secteur des soins de santé pourrait réaliser avec ces millions supplémentaires…

Sport et loisirs

Un bel exemple de la manière dont différentes formes d’analytique peuvent être combinées au sein d’une même entreprise nous a été donné à l’occasion d’un récent événement organisé à Amsterdam. Scisports, une start-up néerlandaise, s’est fait connaître en constituant une base de données reprenant plus de 300.000 footballeurs professionnels, ainsi que leurs caractéristiques physiques ou autres paramètres. Cette base de données permet aux chasseurs de talents opérant pour les équipes professionnelles de sélectionner les talents désirés pour leur club. Par ailleurs, cette même start-up prépare actuellement une application qui s’appuie sur des images prises par plusieurs caméras, afin de générer des visualisations 3D. Elle permettra aux spectateurs de vivre un match comme s’ils étaient eux-mêmes Kevin De Bruyne ou Lionel Messi.

Non-marchand

L’analytique peut également apporter une aide précieuse à des ONG telles que 510 Global (une initiative de la Croix-Rouge), leur permettant d’exploiter des données afin d’améliorer l’aide humanitaire. Dans le courant de cet automne, 510 Global a par exemple réussi à déterminer, grâce au traitement de données et à l’analytique, quels endroits de l’île de Saint-Martin avaient le plus besoin d’assistance après que l’ouragan Irma a frappé l’île.

Transports 

GE Transportation, le département Transports de la multinationale GE, a recours à l’analytique pour le traitement de flux d’événements, combiné à des capteurs qui équipent ses quelque 26.000 locomotives, afin de se ménager une vue en temps réel de la situation et prendre ainsi les décisions pertinentes. La société parvient ainsi à améliorer sensiblement la maintenance et la disponibilité des machines.

Le Grand-Duché de Luxembourg, lui aussi, joue un rôle important sur la scène internationale de la recherche et de l’innovation.

Tommy LehnertTommy Lehnert, Spécialiste en analytique (SAS Belux)

Sciences et nature

On assiste également à l’émergence d’applications novatrices dans des secteurs plus larges de la société. C’est ainsi que des scientifiques ont récemment initié un projet qui consiste à équiper les abeilles d’un capteur ultra-léger, afin de collecter et d’analyser toutes les informations possibles et imaginables au sujet de leurs mouvements en vol, de leurs déplacements et de leur environnement de vie. Ils espèrent ainsi mieux comprendre les raisons qui sont à l’origine de la diminution sensible de la population des abeilles, telle que relevée ces dernières années.

Le Grand-Duché de Luxembourg, lui aussi, joue un rôle important sur la scène internationale de la recherche et de l’innovation. Plusieurs centres de recherche, tant privés que publics, ont passé un partenariat avec SAS afin de développer de nouveaux produits ou d’en améliorer l’efficacité. Certains centres de recherche utilisent par exemple les logiciels analytiques de la société pour l’étude de matériaux, tels que le caoutchouc, afin d’optimiser leurs produits. D’autres, actifs dans le secteur des soins de santé, les utilisent pour analyser les données cliniques en vue de développer de nouvelles thérapies et médications.

Contribution corédigée avec Michel Philippens, conseiller en analytique chez SAS Belux.