COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Résultats trimestriels

Les cartes prépayées en net recul chez Tango



Tango s'attend à un premier semestre sans réelle croissance. (Photo: DR)

Tango s'attend à un premier semestre sans réelle croissance. (Photo: DR)

Tango annonce un chiffre d’affaires stable pour le premier trimestre 2016. Après une année 2015 en croissance continue, l’exercice en cours s’annonce un peu plus chahuté pour les opérateurs de téléphonie.

La fin de l’anonymat pour les cartes prépayées a fait souffrir l’opérateur de téléphonie Tango au cours du premier trimestre 2016. Après quatre trimestres de croissance en 2015, la filiale du groupe belge Proximus a vu son chiffre d’affaires stagner à 31 millions (+0,1%) entre janvier et mars.

Les cartes prépayées anonymes sont un des moyens utilisés par les réseaux terroristes pour communiquer sans risque de se faire repérer. Après les attaques de Paris en novembre, le Luxembourg a donc décidé que la vente de ces cartes ne pourrait plus se faire qu’en déclinant son identité auprès du revendeur. Résultat pour Tango: 7.000 cartes prépayées en moins au cours du premier trimestre. Et une base de clientèle qui est passée de 286.000 lignes début 2015 à 283.000 actuellement. Une tendance qu'on observe aussi chez Orange, comme l'ont montré ses résultats trimestriels.

Les abonnements en progression

Mais tout n’est pas noir. Sur un an, Tango a gagné 10.000 abonnés mobile, dont 2.000 de janvier à mars. Et, grâce à l’augmentation des abonnements pour smartphones, le revenu moyen par utilisateur a connu une hausse de 3,3%. Il est désormais de 28,4 euros par mois.

La base de clients internet est aussi en constante progression (+12,7%), précise le communiqué de Tango, et celle des clients TV progresse de 29,8% par rapport au premier trimestre 2015.

«Le deuxième trimestre devrait continuer sur cette lancée», observe Jean-François Willame, le directeur général de Tango dans le communiqué. Il sera cette fois marqué par la forte diminution des frais de roaming imposée par l’Union européenne depuis le 30 avril, avant une fin définitive programmée pour juin 2017.