POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Réaction de Xavier Bettel

Les anti-glyphosate vont se réunir le 15 décembre



Xavier Bettel va participer à une réunion le 15 décembre prochain pour avancer sur le dossier glyphosate, que le Luxembourg souhaiterait voir interdire. (Photo: DR)

Xavier Bettel va participer à une réunion le 15 décembre prochain pour avancer sur le dossier glyphosate, que le Luxembourg souhaiterait voir interdire. (Photo: DR)

Le Premier ministre a plaidé une nouvelle fois jeudi soir pour une Europe à plusieurs vitesses avec l’annonce d’une réunion le 15 décembre prochain de plusieurs pays sur la question du glyphosate, à l’initiative d’Emmanuel Macron.

Xavier Bettel s’est exprimé jeudi soir lors d’une conférence sur la relance du projet européen dont l’invité était Herman Van Rompuy, l’ancien président du Conseil. Le Premier ministre n’a pas mâché ses mots concernant le futur d’une Union européenne sans les Britanniques: «Nous ne voulons pas de l’Allemagne et de la France comme comité de direction, si l’Allemagne et la France sont le moteur de l’Europe, alors le Benelux est son essence.»

Et d’appeler de ses vœux à une Europe qui avance, que cela soit à 27 pays, ou moins. «Il faut avancer sur différents points, et tant pis si certains ne sont pas d’accord pour grimper dans le train. S’ils veulent nous rejoindre en bus, cela prendra plus de temps, cela sera plus contraignant et moins confortable, mais ils y arriveront.»

Mise sur le marché jusqu’en 2022

Le Premier ministre s’est donc empressé d’illustrer son propos et d’annoncer qu’Emmanuel Macron a initié une réunion le 15 décembre prochain entre les pays qui sont contre la prolongation d’autorisation du glyphosate: «Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas arrivés à un accord à 28 ou 27 que nous ne pouvons pas avancer sur ce dossier. On ne peut pas simplement dire qu’on va continuer avec le glyphosate pendant 5 ans – sachant que ce produit provoque des cancers – juste faute d’accord. L’initiative française est bonne, nous allons nous réunir entre pays qui sont d’accord pour avancer sur ce dossier. Nous ne pouvons pas toujours avancer tous ensemble en même temps.»

La licence dont dispose le glyphosate dans l’Union européenne aurait dû expirer justement le 15 décembre. Faute d’accord en novembre dernier, les États membres ont prolongé l’autorisation de mise sur le marché jusqu’en 2022.

Pour rappel, le Luxembourg s’était déjà officiellement prononcé pour une sortie du glyphosate, cet herbicide controversé.