POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Les anciens (f)ont du nouveau

Les anciens (f)ont du nouveau



Paperjam

Elle a cessé d'être exclusivement une filiale technique de la CLT-UFA. Après l'audiovisuel, elle attaque les télécoms et le secteur IT. Broadcasting Center Europe tisse sa toile.

A l'origine, on la retrouvait sous "RTL Productions" dans le bottin , et donc exclusivement sous la rubrique "audiovisuel' des pages jaunes. La filiale de la CLT-Ufa a rajouté une corde à son arc qui ne manquera pas d'avoir un impact certain dans le développement de la nouvelle économie du pays. 

Grâce à la libéralisation du marché des télécoms, la société, rebaptisée pour l'occasion Broadcasting Center Europe,  se déclare de par sa nouvelle constitution être une filiale à cent pour cent autonome. 

Ceci lui permet, entre autres,  de faire "full service" au niveau des nouvelles technologies. Ses faisceaux hertziens lui permettent désormais de résoudre les problèmes là où les services des P&T font défaut. Pour le moment tout du moins. Jusqu'à ce que l'offre en fibres optiques représente un nouveau défi et une sérieuse concurrence pour ses propres réseaux "radio".

En attendant, tout ce qu'on peut dire c'est qu'on ne chôme pas dans l'enceinte du bâtiment jumeau des studios RTL . Que ce soit dans le domaine de la production ou postproduction de spots, du doublage de séries, du transfert de formats, ou même de la restauration de documents, rares sont les problèmes qu'on n'essaie pas d'y résoudre. L'habillage en "computergraphics" rentre aussi bien dans le concept de la société que le "consulting" de chaînes au niveau de la mise en place et du fonctionnement.

Grâce à cette polyvalence, la clientèle se montre, elle aussi, diversifiée. Pour exemple nous citerons la collaboration avec des agences de publicité telles que Young & Rubicam, les supermarchés Auchan ou encore Europe Online. Qui sera notre exemple type. La société pour laquelle les différents secteurs (télécoms, IT, audiovisuel) fusionnent et ne font plus qu'un.

Car Europe Online, c'est déjà la télé sur Internet. Le "live streaming" étant réalisé par BCE. Des concerts ou talk shows sont enregistrés et encodés pour la diffusion simultanée sur le net. D'autres surprises pourraient suivre dans un futur proche. D'ici le temps de retrouver le souffle après le stress que représente ce mois-ci la diffusion mondiale de l'intronisation grand-ducale.