ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

L'égalité hommes-femmes se refait une santé



Le Prix Féminin de l'Entreprise, décerné par le ministère de l'Égalité des chances à des sociétés ayant mené des «actions positives», revient cette année aux établissements de la Fondation François-Elisabeth (FFE): l'Hôpital Kirchberg, la Clinique privée du Dr Bohler et la Clinique Sainte Marie d'Esch-sur-Alzette.

Les trois établissements, réunis au sein de la FFE depuis avril 2001, ont entamé leur collaboration avec le ministère de l'Égalité des chances en décembre 2004. Un moment particulièrement stratégique, puisqu'il correspondait à celui où fut menée une vaste enquête auprès du personnel, destinée à améliorer la qualité des services offerts aux patients. La dimension de l'égalité des femmes et des hommes a dès lors été intégrée au système de management de la qualité (EFQM) des trois établissements.

Une enquête de satisfaction a été élaborée par un groupe de travail interne, auquel ont participé la direction et la délégation du personnel des trois établissements - dont le délégué à l'égalité -, puis elle fut soumise à l'ensemble du personnel. "Les résultats de cette enquête ont permis de distinguer les besoins ou les attentes différentes des femmes et des hommes sur certains thèmes et de réorienter les mesures prévues dans l'approche qualité, suivant l'aspect du genre", a expliqué Françoise Frieden, responsable des ressources humaines à l'Hôpital Kirchberg.

Harcèlement sexuel: cas "isolés"

Parmi les résultats obtenus suite au dépouillage des réponses aux 180 questions de l'enquête - auxquelles ont répondu 75% du personnel -, plusieurs ont particulièrement retenu l'attention du groupe de travail: ainsi, 12% du personnel considère que "les femmes gagnent moins que les hommes pour le même travail'; 9 à 15% du personnel (selon les établissements) considère que "l'on embauche plutôt des hommes que des femmes" et, en matière de communication interne, les hommes s"estiment plus satisfaits que les femmes des informations dont ils disposent.

Suite à cette analyse, un plan d'action intégré dans l'approche "qualité générale" des hôpitaux a permis de formuler une série de mesures qui ciblent plus particulièrement les femmes ou les hommes. Ces actions ont concerné notamment l'offre en matière de formation professionnelle, l'amélioration des relations interprofessionnelles, la lutte contre le burn-out - dont souffre un employé sur cinq - ainsi que des mesures ponctuelles visant à lutter contre les cas - présentés comme "isolés" - de harcèlement sexuel.

Lors de la remise du prix aux dirigeants de la FFE, la ministre à l'Égalité des chances, Marie-Josée Jacobs, a tenu à exprimé son espoir de voir ancrée plus profondément l'égalité des femmes et des hommes dans la pratique quotidienne et l'approche qualité des hôpitaux luxembourgeois, secteur où les femmes constituent environ 80% du personnel. "Le ministère espère que l'exemple de la FFE aura un effet multiplicateur dans le secteur de la santé", a-t-elle souligné.

Depuis la création du Prix féminin de l'Entreprise, en 1993, douze entreprises du secteur de l'artisanat, de l'industrie, du commerce et du secteur des banques l'ont reçu - dont Soludec, PricewaterhouseCoopers, Siemens, Luxplan et Dexia-BIL -, mais c'est la première fois que ce prix est décerné à des hôpitaux.