ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Social payment

Leetchi.com sur le tremplin luxembourgeois



Céline Lazorthes, CEO de Leetchi: «Nos projets de développement sont bien réels.» (Photo : ar

Céline Lazorthes, CEO de Leetchi: «Nos projets de développement sont bien réels.» (Photo : ar

La start-up d’origine parisienne grandit. Plateforme de collectes, cagnottes et partenariats commerciaux, elle est reconnue établissement de monnaie électronique au Grand-Duché. Où sa société Leetchi Corp entend se développer davantage, vers l’international.

Leetchi Corp. S.A. a été créée au Luxembourg en décembre dernier. Elle devrait se développer d’ici peu, semble-t-il. Elle a déjà l’agrément de la CSSF, comme établissement de monnaie électronique. Et compte quatre personnes dans son bureau luxembourgeois de Clausen, devenu par le fait le 2e bureau mondial de cette entreprise qui, mine de rien, est accessible pour des clients dans quelque 150 pays.

Leetchi a fait ses débuts en novembre 2009 à Paris. À peu près au même moment que le système similaire développé aux États-Unis, We Pay. Leetchi se positionne désormais en leader hexagonal, bien décidé à attaquer la planète… avec l’aide de l’ancrage luxembourgeois.

Réceptivité

«Nous avons travaillé environ un an sur le montage du dossier pour le Grand-Duché, nécessaire pour être reconnu en tant qu’établissement de monnaie électronique», souligne Céline Lazorthes, fondatrice et CEO de Leetchi.com. «C’était un élément vital pour nous. Et nous avons reçu un accueil très professionnel. On sent que le pays est réceptif à notre façon innovante de travailler.»

Leetchi.com est une plateforme qui offre un service de collecte et de cagnottes, pour des occasions spéciales, un mariage, un pot de départ, un anniversaire, un week-end entre amis… L’événement, devenu social sur le net, trouve aussi, via le système Leetchi, une série de partenaires commerciaux, pour acheter les cadeaux avec l'argent ainsi mis dans le pot commun... Le business model est simple et efficace: «Soit le destinataire utilise la cagnotte constituée en dépensant en ligne auprès de partenaires d’affaires, qui nous rémunèrent. Soit le destinataire choisit de récupérer les montants accumulés et nous prenons une commission de 4% sur le transfert», précise Céline Lazorthes. «Mais dans tous les cas, le service est entièrement gratuit pour les utilisateurs.»

Stratégie de développement

Le modèle fonctionne manifestement et Leetchi.com a, depuis 2011 surtout, connu une croissance réelle. Le volume d’argent transféré, et donc le chiffre d’affaires de l’entreprise, a connu, cette année-là, une croissance de l’ordre de 25% par mois. La technologie Leetchi s’est étendue à une interface de programmation (Application programming interface ou API) vendue en marque blanche à d’autres plateformes ou services de crowdfunding.

Une levée de fonds (via des venture capitalists français et internationaux) de 4 millions d’euros, intervenue il y a un an, a lancé un programme de développement, dans ce double modèle B2C et B2B. Le Luxembourg, en tant que tremplin international structuré, fait partie intégrante de la stratégie. «Notre petite équipe est en place depuis peu et travaille en étroite collaboration avec la vingtaine de personnes de notre bureau parisien», conclut la jeune femme CEO. «Nos projets de développement sont bien réels.»