POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Transports en commun

Le wifi dans les trains, sous forme de test



bus_rgtr.jpg

Le question du wifi dans les bus du réseau RGTR sera revue en 2018. (Photo: Maison Moderne)

Le wifi pourrait faire son apparition dans certains trains opérés par les CFL. Alors que François Bausch annonçait il y a quelques mois que la question n’était pas à l’ordre du jour, il annonce aujourd’hui qu’une phase d’essai sera opérée à partir de janvier 2017.

En réponse à la question parlementaire posée par les députés Max Hahn et Claude Lamberty il y a quelques mois, le ministre des Transports et des Infrastructures, François Bausch, annonce qu’une première phase de tests aura lieu l’année prochaine. Une des nouvelles automotrices du type Kiss, qui sera livrée au cours du mois de janvier 2017, sera équipée d’une connexion wifi et de répétiteurs 3G et 4G.

Les résultats de cette expérience, qui s’étendra sur plusieurs mois, permettront de décider si ce système sera installé dans les autres nouvelles voitures. Le ministre des Transports précise que le succès de ce test dépendra «de la qualité de la couverture du réseau ferré par les opérateurs de téléphonie mobile». En ce qui concerne les CFL, «une amélioration de la couverture du réseau de téléphonie mobile sur les lignes ferroviaires nationales sera recherchée», ajoute-t-il encore.

La question portait également sur le service dans les bus du réseau régional, pour lesquels le cahier des charges ne prévoit actuellement pas l’installation d’un tel équipement avant 2018, date de fin des contrats des bus RGTR. «Une installation systématique est susceptible d’être prévue alors dans les nouveaux contrats de concession à conclure.» Et le ministre de rappeler que les lignes 202 et 203 sont déjà desservies par le wifi depuis 2012, sur l’initiative d’un exploitant.