POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Grève en Belgique

Le rail perturbé, l’autoroute surchargée



shutterstock_1046488387.jpg

Certains zonings et magasins seront bloqués toute la journée. (Photo: Shutterstock)

La Belgique connaît ce mercredi sa première grève générale depuis 2014, qui touchera de nombreux secteurs. Elle a aussi un impact sur la mobilité des frontaliers.

Jusqu’à ce mercredi 22h la Belgique tournera au ralenti. En cause, la première grève générale depuis décembre 2014, organisée par les syndicats suite à l’échec des négociations autour de l’accord interprofessionnel 2019-2020. Le Conseil central de l’économie a fixé à 0,8% la marge de progression salariale en plus de l’indexation. Aux yeux des syndicats, cette marge est insuffisante.

De nombreux services touchés

De nombreux services seront touchés: les hôpitaux, la distribution du courrier, les administrations locales et régionales, les transports publics... L’appel à la grève a été très large et de nombreux commerces fermeront également leurs portes. L’Union belge du transport a par ailleurs demandé aux chauffeurs de bus, de camion et de taxi de ne pas rouler ce jour.

Les zonings et grands magasins ne seront pas épargnés puisque des piquets devraient en bloquer les accès en différents endroits du pays.

Tandis que, pour rappel, l’aéroport de Charleroi sera fermé, alors que trois quarts des vols de Brussels Airport ont été annulés.

Le pays sera donc grandement paralysé.

Seul l’omnibus roulait

Les frontaliers n’ont pas été épargnés non plus. En ce qui concerne la mobilité, tous les trains IC Arlon-Luxembourg ont été supprimés, tous comme les trains RE. Seul un train sur trois assurait la liaison vers Luxembourg, l’omnibus RB qui dessert aussi Kleinbettingen, Mamer, Cappelen et Bertrange avant Luxembourg. On s’y pressait, évidemment.

La SNCB estimait par contre que le trafic IC entre Gouvy et Luxembourg serait maintenu normalement.

Tout cela a aussi encombré un peu plus les autoroutes. Si la situation était presque normale vers 6h sur la E411/A6, le trafic s’est ensuite fortement densifié par la suite, notamment à hauteur de Mamer et de Capellen. Le passage a aussi été très difficile sur l’A4, empruntée par de nombreux frontaliers du sud.

Petite consolation: si un appel à la grève n’avait pas été officiellement lancé dans l’enseignement, il risquait tout de même d’y avoir de nombreuses perturbations dans les écoles, mais celles-ci devaient néanmoins assurer un accueil des enfants de manière normale. Pour peu qu’ils disposent des moyens de transport pour s’y rendre.

La grève prendra fin ce mercredi soir à 22h.