POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Le Port des uns = le Pôle des autres

Le Port des uns = le Pôle des autres



Paperjam

Luxembourg a son Technoport, Metz son Technopôle. La Grande Région se bat pour attirer la Nouvelle Economie. Visite éclair du site messin.

Synergies ou concurrence? Ce sont les premiers opposés suivis d'un point d'interrogation qui viennent à l'esprit lorsqu'on compare le site lorrain au luxembourgeois. Dédiés tous les deux à l'implantation de nouvelles entreprises technologiques, ils pourraient être rivaux de haut niveau. A en croire Philippe Netter, directeur du Technopôle, ceci est loin d'être le cas, les expériences partagées avec des partenaires des deux pays démontrant qu'il y a besoin commun des deux côtés des frontières. La situation ne serait donc pas menaçante, ni pour l'un ni pour l'autre. A espérer que dans les bureaux d'Esch-Schlassgoart on voie la chose de la même façon, car il est clair que la structure messine n'est pas sans références ni partenaires. Créée en 1983 par Jean-Marie Rausch, sénateur-maire de Metz, elle regroupe à l'heure actuelle plus de 200 entreprises. Sans compter les 4.500 étudiants suivant des cours de haute formation dans des établissements tels que la branche française de l'Institute of Technology, Georgia. Plus de 4.000 postes de travail sont occupés par les firmes auxquelles on propose un assistanat en questions administratives, immobilières, fiscales et juridiques. A l'heure d'Internet, où tout se multiplie de façon phénoménale au niveau du facteur temps, Technopôle ne fait pas exception. Si 31 entreprises se sont implantées en tout pendant l'année 1999, le premier semestre de l'an 2000 a d'ores et déjà accueilli 20 sociétés supplémentaires. En ce qui concerne la liaison haut débit par le câble, un projet de liens entre les villes de Luxembourg, Metz, Sarrebruck et Trêves est en cours d'étude. Qui pourrait être un bon point de départ à une stratégie commune et à un vrai développement de la Grande Région. Philippe Netter semble d'ailleurs ne boire que du petit lait quant à  l'avenir trans-frontalier. Pour montrer sa confiance en une harmonisation des objectifs, il viendra présenter au prochain First Tuesday ses services ainsi que ceux d'entreprises établies sur son site. En attendant, tous ceux qui veulent en savoir plus sur Technopôle, peuvent le faire en s'abonnant à la newsletter interne. Le chemin le plus court pour y arriver sera une fois de plus celui de la navigation sur le web. En composant le www.techno

pole2000.georgiatech-metz.fr, le premier lien devrait être établi.