COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Ressources humaines

Une carrière en cinq dates:

Le parcours de Norbert Becker



Paperjam

Né à Luxembourg en 1953, Norbert Becker a grandi en Allemagne, en Belgique et aux États-Unis. Sa carrière fut aussi internationale au sein des groupes Andersen et Ernst & Young, avant de revenir à ses premières amours: le Luxembourg. Marié, il est père d'un fils.

Avril 1974: J"entre au Commissariat au Contrôle des Banques.

J"y fait mon apprentissage du métier de contrôleur. Il s"agit alors d'un stage chez un courtier en devises, j'ai participé à différentes missions de contrôle d'établissements de crédit.

Avril 1978: Je quitte le service public pour un cabinet d'audit.

Entré au service d'un cabinet d'audit allemand, je travaille à Luxembourg et à Francfort. Après un an, je rejoins une Big Eight, Arthur Andersen à Bruxelles. Je suis ensuite un stage et une formation continue à Chicago quand le bureau de Luxembourg s"est ouvert en 1980. J"y développe les activités du cabinet dans l'audit, le conseil fiscal et le conseil en management, aujourd'hui connu sous le nom d'Accenture. Toutes activités confondues, cette entité employait, à l'époque, jusqu'à 800 personnes à Luxembourg.

Septembre 1986: Je suis admis associé de la partnership mondiale d'Arthur Andersen.

Nommé en 1997 un des cinq Area Managing Partners, j'ai la responsabilité opérationnelle
de 35 pays émergeants, soit 8.000 professionnels en Europe de l'Est, au Moyen-Orient et en Inde. En 1999, je suis alors promu Global Managing Partner en charge de l'administration centrale et de la technologie. En 2001, j'assume la responsabilité des négociations de fusion entre le réseau non-US d'Andersen avec d'autres Big Five.

Juillet 2002: Je négocie la fusion de 56 cabinets nationaux d'Andersen avec Ernst & Young.

Nommé Chief Financial Officer et membre du conseil d'administration mondial d'Ernst & Young, j'accompagne l'intégration des cabinets d'Andersen dans le réseau.

Juin 2004: Je retourne à Luxembourg et m'établis comme entrepreneur et administrateur indépendant.

Je lance, avec certains de mes anciens associés, Atoz, un nouveau cabinet de conseil fiscal et d'ingénierie financière et m'implique dans plusieurs autres créations d'entreprises. Animé par la fibre entrepreneuriale, je préside la société de gestion d'un fonds de capital à risques et prends des participations dans des projets de leveraged buy out ou de sociétés existantes. Je suis alors nommé président du conseil d'administration ou membre du conseil de plusieurs sociétés luxembourgeoises et étrangères dans les secteurs industriels et financiers.