POLITIQUE & INSTITUTIONS

Recherche médicale

Le Luxembourg rejoint l’Elixir



hpc_facility_csciencerelationslcsb.jpg

Le LCSB formera, avec ses partenaires, un nœud au sein de l'infrastructure européenne d'Elixir. (Photo: Science relations / LCSB)

Le Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) a annoncé jeudi avoir rejoint l’infrastructure européenne d’Elixir. Le Luxembourg souligne ainsi ses ambitions de devenir une plateforme centrale dans le domaine de la biomédecine.

Améliorer l’analyse et la comparaison des études scientifiques dans les domaines de la biologie et de la biomédecine. Tel est l’objectif d’Elixir, un réseau transnational qui rassemble 18 pays européens, dont désormais le Luxembourg.

Cette plateforme fournit une infrastructure informatique permettant la mise à disposition constante de données issues d’études biologiques et médicales. L’accès à ces données vise ainsi à améliorer leur analyse et à soutenir les recherches des scientifiques, tout en favorisant la collaboration tant au niveau national qu’au niveau international.

Plus concrètement, le LCSB et ses partenaires entendent «analyser ces quantités considérables de données biomédicales». Et l’espoir est grand. «L’acquisition de ces informations peut ouvrir la voie à de nouvelles méthodes de diagnostic, de meilleures thérapies, voire des mesures préventives inconnues jusqu’alors», explique le docteur Reinhard Schneider, responsable de la plateforme de bio-informatique au LCSB et chercheur principal au sein d’Elixir.

Pour le professeur Rudi Balling, directeur du LCSB, cette adhésion a son importance: «Cela signifie que nous pouvons suivre de près l’évolution actuelle et future de la recherche et que nous pouvons même prendre une part active dans sa conception.»