ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Lettre ouverte

Le Luxembourg rejoint la mobilisation pour l’acier



Une marche est organisée à Bruxelles le 15 février, à l'appel du syndicat Eurofer. (Photo: licence cc )

Une marche est organisée à Bruxelles le 15 février, à l'appel du syndicat Eurofer. (Photo: licence cc )

Étienne Schneider a cosigné la lettre adressée à la Commission européenne, en faveur de l’industrie sidérurgique européenne.

Ils sont huit à avoir cosigné un appel à l’attention de la Commission européenne, précisément de Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne, et aux commissaires Elzbieta Bienkowska et Cecilia Malmström, respectivement chargées de l'Industrie et du Commerce, ainsi qu'au ministre de l'Industrie des Pays-Bas, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de l'UE.

Ces huit ministres en charge de l’économie dans leur pays leur ont en effet adressé une lettre ouverte vendredi, annonce aujourd’hui Reuters. Une initiative qui serait à imputer au ministre français de l’Industrie Emmanuel Macron, selon son propre ministère.

L’industrie «est confrontée à des pratiques commerciales déloyales récurrentes dans un contexte de forte concurrence internationale intensifiée par une situation de surcapacité internationale», peut-on lire dans ce courrier qui exhorte l’Union européenne à ne pas «rester passive lorsque l'augmentation des pertes d'emplois et des fermetures d’aciéries montre qu'il existe un risque important et imminent d'effondrement du secteur européen de l'acier». La Chine et la Russie sont visées comme deux des responsables d’une concurrence déloyale sur le marché.

Outre les ministres français, allemand et britannique, des représentants polonais, italiens, belges et luxembourgeois sont également signataires.

Marche à Bruxelles le 15 février

Un signal fort pour que la Commission approfondisse le dossier dont elle s’est d’ores et déjà saisie. Mais les signataires attendent des gestes plus forts, comme le recours «pleinement et de manière appropriée à la gamme complète des instruments de politique commerciale de l'UE pour lutter contre le commerce déloyal». Ce qui comprend «l'adoption de mesures rapides et appropriées dans les cas antidumping en cours, tels que l'enquête sur les produits plats en acier laminé à froid originaires de Russie et de Chine».

De son côté, Eurofer, le syndicat des producteurs d’acier européen, organise une marche le 15 février prochain à Bruxelles pour soutenir l’industrie ainsi que le dumping chinois. C’est à cette même date que doit se tenir une conférence spéciale à haut niveau, toujours à Bruxelles, pour recenser les défis actuels et examiner les actions à mener, une industrie sidérurgique «compétitive et durable en Europe», indique la Commission européenne.