COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Ressources humaines

Robert Walters European Job Index

Le Luxembourg en mode recrutement international accéléré



Bastiaan Fontein, country manager de Robert Walters, est confiant pour l'emploi au Luxembourg. Photo: Robert Walters

Bastiaan Fontein, country manager de Robert Walters, est confiant pour l'emploi au Luxembourg. Photo: Robert Walters

Le cabinet de recrutement Robert Walters observe, pour le 3e trimestre 2014, un marché de l’emploi «plein d’entrain», dans les services financiers, l'IT et le support aux entreprises surtout. Malgré le ralentissement estival, les offres d’emploi sont en croissance et les experts ont la cote dans un bassin multilingue où les groupes internationaux ancrent leur développement.

Le marché de l’emploi au Luxembourg, malgré le creux de l’été écoulé, reste extrêmement dynamique, à l’examen des données recueillies, pour le 3e trimestre 2014, par le cabinet Robert Walters, spécialisé dans le recrutement international.  L’analyse des chiffres luxembourgeois du European Job Index, sur base des annonces publiées en ligne, fait qualifier le marché de «plein d’entrain» par le country manager de Robert Walters, Bastiaan Fontein.

Après un plongeon prévisible durant l’été, de l’ordre de 13%, du nombre d’offres publiées en ligne, les augures semblent favorables. Notamment pour les emplois de support et de secrétariat: la hausse des offres est de 10% par rapport au trimestre précédent, et elle explose même à 55%, en regard du même trimestre de 2013.

Dans le marketing, on recrute aussi: +4% de Q2 à Q3, +28% en variation annuelle.

Confiance et expertise

«Ces secteurs se trouvent en corrélation avec la croissance des entreprises à travers le pays», note Robert Walters qui voit dans la demande accrue de personnel de support un indicateur de confiance solide, et dans la hausse de la demande pour les professionnels du marketing un vent d’optimisme dans la conduite des ventes.

Robert Walters précise que le volume d’annonces reste le plus élevé dans les secteurs de la comptabilité, de l’audit, des services financiers, bien que la demande de candidats en ligne ait été, là aussi, plus calme en été. Les experts IT sont également très demandés, avec une augmentation de 21% enregistrée entre les 3e trimestres de 2013 et 2014. Pour Bastiaan Fontein, il est clair que «le secteur des services financiers domine Luxembourg, exigeant des candidats de nombreuses disciplines, y compris l'informatique. Avec la croissance des actifs sous gestion et des exigences réglementaires, nous prévoyons que le marché de l'emploi reste dynamique. La confiance des candidats dans le marché reste aussi élevée, et un taux de roulement élevé du personnel devrait continuer à stimuler la demande, en plus de la création d'emplois».

Ancrage international

Le country manager de Robert Walters estime que, à plus long terme, les perspectives du marché luxembougreois resteront très bonnes. «Les entreprises ne cherchent pas seulement à avoir une présence dans le pays pour des raisons fiscales, mais elles sont là aussi en raison de son emplacement central pour le business international. Il y a ici un bassin d’emploi très attractif pour des candidats de haut niveau et multilingues.»

En février dernier, le même cabinet notait que le Luxembourg était le seul pays à connaître une baisse significative des offres en ligne (de 15%) par rapport au trimestre précédent, ce qui laissait néanmoins une augmentation annuelle de 8%, confirmant une tendance générale de croissance positive. L’étude observait alors l’impact énorme du recrutement en forte hausse (55%) dans le secteur financier. Elle reliait cette augmentation à un double fait: d’une part, l’installation du siège européen de plusieurs banques étrangères, en particulier chinoises; et, d’autre part, l'afflux continu d’une clientèle très fortunée. Le cabinet ajoutait que la réglementation plus stricte favorisait l’émergence d’offres d’emploi dans des secteurs clés en relation avec l'industrie des services financiers, comme la compliance ou le risk management.