ENTREPRISES & STRATÉGIES
TECHNOLOGIES

Portrait de start-up

«Le lifi change le paradigme de la connectivité»



20181001_photo_matic_zorman_4101.jpg

«Nous n’avons pas le droit à l’erreur, car notre échec serait directement lié à cette nouvelle technologie et risquerait de la décrédibiliser», estime Marc Fleschen, le CEO de Zero.1. (Photo: Matic Zorman / archives)

Basée au Luxembourg-City Incubator, la start-up Zero.1 a développé une technologie permettant d’accéder à internet par le biais de la lumière. Sa solution est déjà commercialisée par Orange et Telefónica. L’interview de son CEO et fondateur, Marc Fleschen.

Monsieur Fleschen, pouvez-vous nous décrire votre technologie?

«Il s’agit du lifi, ou le wifi par la lumière. En fait, nous utilisons la fréquence des signaux lumineux des ampoules LED pour faire passer un signal. Cette technologie extrêmement nouvelle change le paradigme de la connectivité.

Nous sommes quatre dans le monde à travailler sur celle-ci. Mais notre grosse différence par rapport à nos concurrents est d’avoir réussi à créer un écosystème de services autour de cette technologie, que nous avons depuis commercialisé. Notre système s’adapte à toutes les LED disponibles sur le marché et il est compatible avec n’importe quel smartphone, par le biais de sa caméra, et avec n’importe quel ordinateur, grâce à une clé USB.

Pourquoi avoir choisi le Luxembourg?

«Parce que c’est un pays ouvert sur l’Europe, marché que nous voulons pénétrer. En venant de Dubai, il était important de trouver un écosystème qui offre cette ouverture internationale et qui soit neutre. Nous ne voulions pas nous enfermer dans un environnement franco-français.

L’idée est maintenant d’ouvrir un centre de recherche et développement au Luxembourg et de développer tout un écosystème de recherche autour de cette technologie, qui a encore besoin de développement et de standardisation. Nous avons comme plan d’embaucher quatre personnes cette année. Nous discutons aussi avec le SnT, car il y a encore énormément de recherche fondamentale à faire.

Votre plus grande réussite à ce jour?

«C’est d’avoir réussi à simplifier suffisamment la technologie pour qu’elle puisse être adoptée facilement, par exemple par un opérateur comme Orange, qui commercialise déjà notre produit. Il est important quand on lance une nouvelle technologie de la rendre facile d’utilisation. En développant un écosystème complet, aussi bien au niveau du hardware que du software, nous proposons une solution très accessible.

Un échec ou une déroute qui vous a donné une leçon?

«En tant que jeune entreprise, nous n’avons pas forcément le temps de regarder en arrière. Aujourd’hui, nous n’avons pas assez de recul pour savoir si nous avons fait une erreur majeure. Et, en quelque sorte, nous n’avons pas le droit à l’erreur. Car notre échec serait directement lié à cette nouvelle technologie et risquerait de la décrédibiliser.

Quels sont vos plans de croissance?

«Nous avons déjà signé plusieurs partenariats industriels, notamment avec Orange, Lenovo ou plus récemment Telefónica. Nous avons également équipé récemment les ruines de Pompéi, un écoquartier à Dubai ou encore la Cité des télécoms en France.

Nous voulons lancer des projets iconiques pour nous faire connaître. Au Luxembourg, notre objectif est, encore une fois, de créer tout un écosystème industriel autour de nous.

Quels types de profils souhaitez-vous recruter?

«Des ingénieurs très spécialisés, à la fois en optique et en circuits imprimés, car nous concevons nous-mêmes nos modems, qui sont fabriqués par une entreprise française en Normandie.»

 

Fiche d’identité

Date de création – février 2018 (février 2016 à Dubai)

Localisation – Luxembourg-City Incubator

Capital social – 12.000 euros

Fondateur et actionnaire – Marc Fleschen

Levée(s) de fonds – aucune

Nombre d’employés – 12

Chiffre d’affaires – 600.000 euros

Objectif de croissance – un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros pour 2018