ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Ventes 2014

Le leasing pousse le secteur automobile



Les voitures de luxe et sportives attirent, mais restent une niche relativement étroite. (Photo: DR)

Les voitures de luxe et sportives attirent, mais restent une niche relativement étroite. (Photo: DR)

Selon l’analyse faite par KPMG, le secteur automobile luxembourgeois a repris sa marche en avant en 2014. Mais il faudra encore faire des efforts pour atteindre les objectifs européens fixés pour 2020 en matière d’émissions de CO2.

Après une année 2013 en demi-teinte, le marché automobile luxembourgeois a bel et bien repris des couleurs l’an dernier. C’est ce qui ressort des chiffres fournis hier par la société de consultance KPMG via une étude dédiée au secteur. Elle observe, en effet, qu’en 2014 le marché dans son ensemble a connu une hausse de 2,57%. Une progression qu’elle explique à la fois par la sortie progressive de la crise économique et un marché du leasing qui fonctionne bien.

«Les chiffres de vente du secteur représentent un chiffre d’affaires global de 3,68 milliards d’euros. En valeur, il a donc connu une poussée impressionnante de 7% depuis 2010», constate Louis Thomas, responsable du secteur automobile chez KPMG.

Le secteur a connu une poussée impressionnante de 7% depuis 2010.

Étude KPMG sur le secteur automobile

L’emploi suit cette évolution à un rythme quasi similaire. Le secteur compte 7.000 employés, une hausse de 6% depuis 2010. En revanche, en 2014, les immatriculations ont baissé de 1,2%. Une situation que KPMG explique par un vieillissement assez lent du parc automobile luxembourgeois.

Dans l’ensemble de ce parc, les voitures en leasing prennent 13,9% de l’espace. Elles assurent globalement un tiers des nouvelles immatriculations annuelles et ce marché reste stable depuis deux ans.

Maîtriser le CO2

KPMG pointe aussi des progressions fulgurantes, mais dans des segments confinés dans de petites niches. C’est le cas pour les voitures de luxe et de sport dont les ventes ont carrément grimpé de 50% en 2014. Mais leur poids reste cependant limité à 0,3% des enregistrements pour 2014.

Plus significative sans doute, la présence des voitures hybrides et électriques sur les routes. Par rapport à 2013, il s’en est vendu un tiers de plus (31,8%). Leur part de marché atteint désormais 0,7%. Parallèlement, KPMG note que les émissions de CO2 sont en constante diminution et que le Luxembourg devrait atteindre les objectifs de 130 grammes de CO2 par km fixés par l’Union européenne pour 2015. Par contre, à ce rythme, il n’est pas sûr que la recommandation de 95 grammes/km soit atteinte en 2020.