POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Sécurité sociale

Le LCGB veut abroger la limite de maladie



doctor-1228627_960_720.jpg

Le LCGB voudrait abroger la limite du congé maladie, alors que l’OGBL a négocié une durée de 78 semaines sur deux ans. (Photo: Licence C.C.)

Le passage de la limite du congé maladie de 52 à 78 semaines n’est pas du goût du LCGB, qui s’insurge dans les colonnes du Quotidien contre l’accord obtenu entre le ministre Romain Schneider et l’OGBL. Pas suffisant, selon le syndicat chrétien.

Il y a quelques jours, le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, et l’OGBL obtenaient un accord sur la limite du congé maladie, passant ainsi de 52 à 78 semaines sur deux ans. Le président du LCGB, Patrick Dury, dénonce dans l’édition du Quotidien de mardi «une manœuvre électorale».

Aujourd’hui, un employé malade qui cumule plus de 52 semaines d’arrêt maladie sur deux ans perd son emploi, mais aussi ses indemnités maladie. Il a fallu quatre ans de négociations entre le ministre et le syndicat pour arriver à un accord qui prolonge cette limite à 78 semaines. Insuffisant, pour le LCGB, qui estime que ces quatre ans auront été une perte de temps: «Si un salarié est malade, il est malade. Il est inconcevable qu’il soit mis sous pression par cette limite», a estimé Patrick Dury.

Aligner le public sur le privé

Il voudrait ainsi aligner le régime privé sur celui du public, où il n’existe pas de limitation dans le temps.

Le LCGB, qui n’a pas pris part aux négociations, est amer: «Le ministre s’est uni avec le camp syndical qui dispose du même groupe sanguin que lui», a déclaré Patrick Dury. La réunion qui doit avoir lieu prochainement entre Romain Schneider et le LCGB promet d’être tendue.