POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Législatives françaises

Le Grand Est ne veut pas d’une assemblée En Marche



Près du Luxembourg, le Grand Est se démarque de la tendance nationale avec un penchant vers l'opposition à la majorité présidentielle.  (Photo: DR)

Près du Luxembourg, le Grand Est se démarque de la tendance nationale avec un penchant vers l'opposition à la majorité présidentielle. (Photo: DR)

Un sondage réalisé pour France 3 indique que 52% des habitants de la nouvelle région souhaiteraient une assemblée nationale composée majoritairement de députés opposés au gouvernement d’Emmanuel Macron.

À deux jours du premier tour des législatives françaises, les Français restent partagés entre accorder leur confiance à leur nouveau président lors du scrutin, ou voter contre son mouvement, la République en marche (REM), pour qu'il partage le pouvoir avec les autres formations politiques.

Selon un sondage réalisé par l’Ipsos/Sopra Steria pour France 3, il y a une égalité presque parfaite entre les citoyens qui souhaitent une assemblée composée de députés «favorables» à Emmanuel Macron (49,8%), et ceux qui entendent la composer de députés opposés au président (50,2%).

Près du Luxembourg, le Grand Est se démarque de la tendance nationale avec un penchant vers l’opposition à la majorité présidentielle.

Selon l'enquête, seules 48% des personnes sondées dans cette région souhaiteraient accorder une majorité de députés favorables au président nouvellement élu, contre 52%.

C'est une des régions les plus sceptiques vis-à-vis d'Emmanuel Macron, derrière les Hauts-de-France et l’Occitanie.