POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Sondage Sonndesfro

Le CSV en tête aussi dans le Sud



Le principal parti d’opposition obtiendrait près de 37% des voix dans la circonscription du Sud, si des élections anticipées avaient eu lieu ce dimanche. Il confirme ainsi son ancrage dans cette région.

Le CSV encore et toujours. Après les habitants du Centre, de l’Est et du Nord, c’est au tour de ceux du Sud d’affirmer leur préférence pour les chrétiens-démocrates, selon le sondage effectué par TNS Ilres pour nos confrères du Wort et de RTL.

Le parti dirigé par Claude Wiseler obtiendrait en effet 36,7% des voix si un scrutin était organisé ce dimanche. Il confirme ainsi son ancrage dans cette région et gagne même 4,5 points par rapport au Sonndesfro du mois de mai. À titre de comparaison, le premier parti d’opposition avait obtenu 35,30% des voix lors des élections législatives d’octobre 2013.

La gauche radicale de Déi Lénk est l’autre grande gagnante. Le parti progresse de cinq points rapport à mai. Les Verts s’améliorent également, en passant de 9,8% des intentions de vote il y a six mois à 10,2% aujourd’hui.

Le LSAP et le DP en recul

La tendance est inverse pour les deux principaux partis au pouvoir. Le LSAP voit ses positions grignotées. Il ne rassemble en effet que 20,6% des intentions de vote. Au mois de mai, ils en obtenaient 25,2%, toujours selon le même sondage. Cela reste toutefois bien au-dessus des 14,7% qu’il avait réussi à réunir pour les législatives de 2013.

Le DP passe quant à lui de 12,7% à 10%. Une tendance à la baisse qui confirme sa perte d’influence dans cette circonscription, où il avait obtenu 20,5% des voix en 2013.

En termes de représentation, le CSV sortirait bien évidemment grand gagnant puisqu’il obtiendrait 10 sièges à la Chambre issus du Centre, soit deux de plus que la situation actuelle. Le LSAP en perdrait deux pour en totaliser cinq. Le DP verrait également sa présence réduite d’un siège et n’en aurait plus que deux, alors que les Verts conserveraient leurs deux mandats.

Ces comparaisons par rapport aux élections de 2013 sont toutefois à prendre avec des pincettes, car le sondage mené par l’institut TNS Ilres ne tient pas compte du panachage réalisé par les électeurs lors de leur passage dans l’isoloir.