ENTREPRISES & STRATÉGIES
SERVICES & CONSEILS

Mobilité

Le covoiturage aura son Copilote



traffic-jam-688566_1920.jpg

«Nous avons choisi ce nom car il peut être facilement compris aussi bien en français qu’en anglais, allemand ou luxembourgeois» a précisé le ministre du Développement durable et des infrastructures. (Photo: Licence C.C.)

Le nom de l’application de covoiturage développée par le gouvernement s’appellera Copilote, a indiqué jeudi François Bausch, le ministre du Développement durable et des infrastructures (MDDI). Celle-ci doit être lancée en novembre.

Annoncée en début d’année comme un outil essentiel de la politique de mobilité du gouvernement, l’application de covoiturage promise par le MDDI a désormais un nom: Copilote. C’est en tout cas ce qu’a déclaré François Bausch jeudi matin lors de la présentation des résultats préliminaires d’une enquête sur la mobilité dans le quartier de Cloche d’Or.

«Nous avons choisi ce nom, car il peut être facilement compris aussi bien en français qu’en anglais, allemand ou luxembourgeois», a précisé le ministre. Il a ajouté que l’appel d’offres concernant la société qui sera en charge du développement de l’application a été clôturé le matin même et qu’il sera en mesure d’annoncer l’heureux gagnant dans deux semaines.

Il existe déjà plusieurs plateformes de covoiturage valables autant pour les résidents que pour les frontaliers. BlaBlaCar est la plus connue d’entre elles mais on peut également citer Karzoo ou, plus localement, CoVo, développée par la Touring Association Luxembourg (Tal). Le gouvernement luxembourgeois estime toutefois que son projet est différent.

D’autres projets en cours

«Cela n’aura rien à voir avec les applications de covoiturage traditionnelles, nous nous basons sur ce que fait Uber», avait précisé François Bausch au mois de février. «Tout sera instinctif: vous serez géolocalisé et l’automobiliste qui passe près de vous et qui a de la place dans sa voiture pourra se signaler.»

Initialement annoncée en septembre, à l’occasion de la semaine de la mobilité, le lancement de Copilote a été repoussé au mois de novembre, selon le ministre.

Copilote n’est toutefois pas le seul projet en cours pour améliorer la mobilité au et autour du Grand-Duché. L’un d’entre eux, baptisé SocialCar, vise à proposer aux usagers toutes les solutions de transport disponibles pour arriver à sa destination. Une initiative soutenue par le programme Horizon 2020 de la Commission européenne.