ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Le CICM réclame une politique concertée en faveur des PME 



Lors de l'assemblée générale du Conseil interrégional des Chambres des Métiers Saar-Lor-Lux (CICM), composée de dix chambres des Métiers, le ministre des Classes moyennes, Fernand Boden, s'est exprimé autour de la thématique «Pour une politique commune en faveur des PME dans la Grande Région». Il a surtout évoqué le travail du gouvernement luxembourgeois pour les entreprises du pays.  

Le ministre a rappelé que les PME luxembourgeoises représentent 95% des entreprises de la Grande Région et deux tiers de l'emploi, et réalisent deux tiers du chiffre d'affaires de toutes les entreprises de la Grande Région.

Par ailleurs, les 135.000 employés des PME grand-ducales constituent 40% de l'emploi intérieur. Un secteur qui se veut plus que prometteur puisque pas moins de 30.000 nouveaux emplois ont été créés ces dernières années.

"La création d'entreprise est indispensable si on veut créer des richesses et des emplois. Il faut pérenniser, maintenir et développer l'emploi pour l'avenir. Nous devons être favorables au développement d'entreprises compétitives". Un problème majeur que rencontrent les PME est l'absence de repreneur en cas de départ à la retraite du patron. Par ailleurs, la frilosité des entrepreneurs se fait également ressentir. Pour le ministre, un rôle essentiel revient aux parents et aux enseignants. "Le gouvernement luxembourgeois s"est efforcé de créer un environnement agréable afin d'attiser le goût d'entreprendre. Le développement d'entreprises représente une des solutions au problème de l'emploi. C"est pourquoi le gouvernement a développé, il y a dix ans, un plan d'action pour les PME. Le plan de 1996 a fait ses preuves et il a été accentué en 1999. Depuis 2005, nous sommes en train, avec les chambres professionnelles, de peaufiner un troisième ensemble de mesures. Ce nouveau plan d'action, en préparation, sera présenté prochainement au conseil de gouvernement puis au Parlement", assure Fernand Boden.

Ce plan d'action est articulé autour d'une dizaine d'axes. Il s"agira notamment d'adapter la législation sur le droit d'établissement à l'évolution technologique; d'accélérer la simplification administrative - le ministre évoque la mise en place de centres de formalités pour PME -, et d'instaurer une politique d'innovation volontariste adaptée aux PME. Le gouvernement combat, et entend continuer à le faire, les pratiques illégales et la concurrence déloyale. Il maintiendra aussi un investissement élevé pour le développement des petites et moyennes entreprises, tout comme les allégements fiscaux.

"Le gouvernement luxembourgeois est conscient qu'il faut encourager les PME dans leurs échanges commerciaux au sein de la Grande Région. Il interviendra auprès des instances des pays voisins pour abolir les entraves au commerce, qui ne sont pas courantes mais existent", a promis le ministre. Que les PME se rassurent, le gouvernement luxembourgeois continuera à offir un environnement propice à la création d'entreprise.

Pierre Streiff, président du CICM, a salué les initiatives de la présidence actuelle du conseil interrégional des Chambres des Métiers, assuré par la Rhénanie-Palatinat, depuis janvier 2005, et qui clôturera le programme de travail lors du prochain sommet de la Grande Région, prévu à Mayence le 1er juin. Il s"est prononcé en faveur d'une vraie politique engagée en faveur des PME et, notamment, de l'amélioration des infrastructures de transport de la Grande Région. Il préconise encore le développement de coopérations entre l'enseignement supérieur et les PME qui sont encore trop éloignés l'un de l'autre. "C"est préjudiciable au développement des entreprises et à l'esprit d'initiative". Il a conclu en faisant le voeu que la voix de l'artisanat soit prise en compte tant dans les instances européennes que locales.