ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

ICT & Innovation

Le bon moment



Raoul Mülheims (Photo: Olivier Minaire)

Raoul Mülheims (Photo: Olivier Minaire)

On a longtemps parlé du marketing mobile. C’est aujourd’hui faisable, vraiment…Les technologies sont arrivées à maturité.

Le marketing mobile est l’une de ces expressions fameuses, nées avec l’explosion d’Internet puis celle de la téléphonie de 3e génération. Tous les professionnels du secteur, à son évocation, voyaient des perspectives florissantes s’ouvrir devant eux. Après quelques années de tâtonnements, les outils existent et permettent aux entreprises de monter leurs propres opérations.
Concrètement, c’est un des médias les plus anciens qui occupe encore le haut du pavé: le SMS. Facile à mettre en œuvre, à des tarifs raisonnables, il bénéficie également de la maîtrise de l’outil par les consommateurs. Ils le connaissent et l’utilisent pour leur usage privé. Ils l’ont donc adopté dans les jeux et les concours proposés par les opérateurs ou les sociétés. Médias, industries du divertissement ou sociétés spécialisées: il y a une pléthore d’offres et l’adoption est plus que large.
Mais la téléphonie de 3e génération, avec ses débits élevés, s’est enfin libérée… grâce aux nouveaux terminaux. C’est ici que l’on est bien obligé de parler de l’iPhone, célèbre terminal s’il en est, qui a permis de réinventer la consommation d’Internet mobile. Son succès est tel qu’il a obligé certains sites Internet à s’optimiser pour sa résolution, ou certains éditeurs de contenus à créer des applications dédiées.

Ceci posé, une majorité des actions entreprises dans le domaine du marketing mobile reste encore cantonnée au SMS. La maturité de la technologie, comme cela a été dit rapidement précédemment, ne doit cependant pas donner le sentiment de pouvoir prendre n’importe quelle initiative, de manière trop spontanée ou désorganisée. Envoyer et recevoir des SMS, surtout s’ils sont personnalisés, signifie utiliser et soumettre à des processus informatiques des données personnelles. Or, manipuler des données personnelles signifie devoir se soumettre aux règles édictées et contrôlées par la Commission Nationale pour la Protection des Données.

Conséquence directe: tous les organisateurs de campagnes de marketing mobile, quel qu’en soit le média ou la nature doivent, en plus du concept à utiliser, se pencher sur le cadre légal et réglementaire.

Autre prise de conscience: une opération de marketing mobile est avant tout… une opération de marketing. Le fait que les outils existent ne fait pas disparaître les questions qui existaient préalablement. Quel message faut-il faire passer? Quels sont mes cibles et mes segments de prédilection? Quelle est la forme la plus adaptée? Quel est le meilleur média? Ces questions résolues, la technologie peut alors effectivement s’installer et devenir l’objet de toutes les attentions. Comment puis-je intégrer mon outil de CRM, mes bases de données, avec les applications de diffusion du message? Comment optimiser les coûts de mise en œuvre? Comment mesurer les retours et la satisfaction du client vis-à-vis de mon message?

Ce sont des questions qui comptent. Ce sont elles qui doivent être posées, et auxquelles des réponses doivent être apportées, car ce sont elles – et quelques autres, supplémentaires – qui ouvrent la porte au succès des opérations de marketing mobile.