ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Restructuration

Le belge Proximus pourrait supprimer 2.000 emplois



proximus.jpg

Proximus prépare une restructuration. Rien ne dit jusqu’ici qu’elle touchera ses filiales luxembourgeoises. (Photo: Shutterstock)

Selon des syndicats, le groupe belge de téléphonie Proximus envisagerait de supprimer 2.000 emplois sur 13.000. Présent au Luxembourg à travers Telindus et Tango, il y emploie 600 personnes.

Le premier opérateur belge de téléphonie, Proximus, aurait l’intention de supprimer 2.000 emplois parmi ses 13.000 collaborateurs. C’est en tout cas ce qu’affirme un syndicaliste flamand. Le syndicat socialiste CGSP disait hier après-midi avoir été informé en coulisses «du fait que la direction et le conseil d’administration de Proximus souhaitaient réaliser des économies considérables sur le dos du personnel».

Un conseil d’administration du groupe s’est en tout cas réuni ce mardi 8 janvier après-midi pour analyser l’avenir de l’entreprise. Proximus n’a pas confirmé les pertes d’emplois, se contentant de dire qu’elle a analysé son plan stratégique dans lequel la nouvelle stratégie digitale aura un rôle central.

Dans une réponse laconique au quotidien L’Écho, l’opérateur précise que «le conseil d’administration a discuté de comment Proximus peut encore optimiser ses coûts afin d’améliorer son efficacité dans un environnement de plus en plus difficile».

La crainte de la concurrence

Proximus semble craindre, entre autres, l’arrivée d’un quatrième opérateur mobile sur le marché belge, comme semble le vouloir le gouvernement. Actuellement, l’opérateur historique est confronté au français Orange et au néerlandais Base. Le Premier ministre belge, Charles Michel, a convoqué la CEO de Proximus, Dominique Leroy, ce mercredi pour obtenir plus d’explications.

Présent au Luxembourg à travers la société Telindus Luxembourg et l’opérateur Tango, Proximus emploie environ 600 personnes dans le pays. Mais rien ne laisse entendre actuellement que les deux entités pourraient être touchées par cette possible restructuration. Depuis le 1er janvier, elles ont officiellement fusionné sous la bannière de Proximus Luxembourg. Il est prévu qu’elles déménagent en avril à Bertrange dans un bâtiment unique.