POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

De la Suisse au Luxembourg

L’ancien dirigeant de H CTG jugé pour détournement



tribunal_mm.jpg

Le tribunal d’arrondissement doit faire le jour sur les agissements de Fabien Gaglio au sein de sa société d’investissement H CTG entre 2010 et 2013. (Photo: Maison Moderne /archives)

Fabien Gaglio, ancien administrateur délégué de la société d’investissement luxembourgeoise H CTG, comparaît cette semaine devant la XVIIIe chambre correctionnelle du tribunal d’arrondissement pour répondre à des accusations de détournement d’argent.

Quatre audiences ont été prévues pour permettre de faire toute la vérité sur les griefs avancés par le Parquet à l’encontre de Fabien Gaglio et de Shamim Adam. Il leur est reproché les préventions suivantes: faux en écritures, usage de faux, vol domestique, abus de confiance, escroquerie et blanchiment.

Le premier acte de l’affaire se déroule en Suisse, domiciliation du gestionnaire de fortune Hottinger&Partners, une ancienne branche de la banque privée Hottinger&Cie. Une enquête de police y a été lancée début février 2013 à la suite de la plainte déposée par la société elle-même à l’encontre de l’un de ses actionnaires et membre du conseil d’administration, Fabien Gaglio. Celui-ci est accusé d’avoir détourné de l’argent des clients pour près de 100 millions de francs suisses, soit à l’époque l’équivalent de 82 millions d’euros – une somme avancée par la presse mais non confirmée par la plaignante.

Une société liquidée en 2015

L’affaire rebondit au Grand-Duché avec une plainte déposée en janvier et le placement sous le régime du sursis de paiement de la société d’investissement H CTG, fondée par Fabien Gaglio et Jean-François de Clermont-Tonnerre en 2010. Une société exerçant les activités de conseiller en investissement, de courtier en instruments financiers, de commissionnaire et de gérant de fortunes. La procédure a été lancée par la société elle-même alors que son capital sous gestion est en train de fondre: l’instruction menée en Suisse a en effet provoqué une vague de retraits d’actifs par des clients inquiets, et placé la société devant un problème de liquidités.

Le 30 avril 2013, le tribunal d’arrondissement de Luxembourg siégeant en matière commerciale prononce la dissolution de H CTG sur requête de la CSSF. La liquidation est confiée à Me Tom Loesch, avocat à la Cour, et clôturée le 6 février 2015. Si ce dernier ne voulait pas parler de «fraude» à l’époque, des preuves ont manifestement été récoltées puisque Fabien Gaglio comparaît cette semaine devant le tribunal d’arrondissement de Luxembourg, aux côtés de Shamim Adam, administratrice de Hottinger&Partners.