COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Surveillance audiovisuelle

L’Alia se saisit de l’affaire Lunghi



rtl_alia.jpg

Un audit interne est aussi lancé au sein d'RTL pour clarifier les responsabilités dans la diffusion du reportage. (Photo: Maison Moderne)

L’autorité de surveillance du secteur audiovisuel s’est autosaisie de l’affaire dite Lunghi pour analyser les responsabilités au regard de ses prérogatives.

Outre le volet politique avec l’intervention de Xavier Bettel lundi en commission parlementaire, l’aspect disciplinaire avec une enquête en cours au sein de l’administration sur Enrico Lunghi et l’audit interne lancé chez RTL, un nouveau volet vient de s’ouvrir dans le cadre de ce qu’on appelle désormais l’affaire Lunghi.

Le Wort indique en effet que l’Autorité luxembourgeoise indépendante de l’audiovisuel (Alia) vient de s’autosaisir du cas de diffusion du désormais connu reportage de RTL faisant ressortir dans sa version montée une altercation entre la collaboratrice Sophie Schram et le directeur général du Mudam Enrico Lunghi.

L’Alia veut ainsi analyser si la diffusion du reportage correspond aux règles présentes contractuellement dans l’accord de diffusion liant l’État luxembourgeois au groupe audiovisuel.

Le choix effectué par l’Alia est une première en soi depuis sa constitution en 2014 car l’autorité présidée par Thierry Hoscheit est avant tout sollicitée par les téléspectateurs ou auditeurs des chaînes opérant sous concession luxembourgeoise ou les autorités de contrôle des pays voisins dans lesquels ces chaînes sont diffusées.