POLITIQUE & INSTITUTIONS

CVCE

L’adieu au château de Sanem



cvce_2016-07-21_12-04-01.jpg

Maison pour enfants, hôtel, centre de recherche: le château de Sanem se cherche un nouveau destin. (Photo : CVCE)

L’équipe du Centre virtuel de la connaissance sur l’Europe a définitivement quitté la vénérable bâtisse jeudi soir pour rejoindre la Maison des sciences humaines.

Le transfert du CVCE au sein de l’Institut d’histoire du temps présent, nouveau centre interdisciplinaire de l’Université du Luxembourg, était officiel depuis le 1er juillet. Mais le déménagement effectif sur le campus Belval ne s’est fait que cette semaine, laissant un peu plus de temps à l’équipe pour faire ses cartons.

Le déménagement a été étalé sur la semaine et s’achevait jeudi soir avec la fermeture définitive du château de Sanem, promis à une rénovation profonde. 20 bureaux ont été vidés et 200 cartons emportés par les déménageurs.

C’est une page de près de 20 années d’histoire qui se tourne pour l’équipe d’une quarantaine de collaborateurs. Les chercheurs travailleront désormais au 4e étage de la Maison des sciences humaines, tandis que les autres seront répartis dans les services centraux de l’Uni (administratifs, communication, maintenance…).

Le déménagement du CVCE tient en 200 cartons. (Photo : CVCE)

Quant au château de Sanem, sa rénovation profonde était déjà prévue depuis 18 mois, mais sa réaffectation demeure incertaine. Le député socialiste et bourgmestre de Sanem, Georges Engel, a d’ailleurs interpellé le ministre des Finances à ce sujet. «Certaines réflexions ont été menées, mais n’ont pu aboutir compte tenu de l’état général de l’immeuble souffrant de certains désordres structurels suite aux reconstructions et transformations successives jusque dans les années 1950», explique Pierre Gramegna dans sa réponse publiée jeudi.

«Une analyse approfondie de la structure portante du bâtiment devra être réalisée», indique-t-il, alors que la stabilité du sol en bois est compromise dans certaines pièces du premier étage.

Trois ans de travaux

Les équipements de sécurité du bâtiment doivent également être remis aux normes: les dalles de bois «ne présentent pas de résistance au feu suffisante» et les sorties de secours et la détection incendie ne sont plus «conformes à la réglementation en vigueur».

L’État prévoit encore d’achever l’assainissement de la bâtisse en raison de la présence d’amiante, en particulier dans les combles. Autant de travaux qui nécessitent la réquisition du bâtiment durant trois ans.

Le parc du château, loué par la commune, le restera jusqu'à 2020. (Photo : licence CC)

Le parc du château, actuellement loué à la commune de Sanem, le restera «au moins jusqu’à 2020». Le gouvernement évoquera son avenir une fois le site réhabilité.