POLITIQUE & INSTITUTIONS

Combat architectural

La tour Hadir ne sera plus



hadir-contre-plongee.png

Propriété d'ArcelorMittal, le bâtiment sera progressivement démoli dans les prochains jours. (Photo: licence cc )

L'édifice emblématique de Differdange sera bien démoli, faute de classement au patrimoine national.

Les citoyens qui se mobilisaient depuis quelques mois pour préserver la tour Hadir de Differdange attendaient la réponse à la question parlementaire posée par le député LSAP Franz Fayot à la ministre de la Culture Maggy Nagel.

En charge du patrimoine, la ministre avait en effet reçu en mai dernier par l'intermédiaire de la commission des sites et monuments nationaux, une demande de classement de l'édifice à l'inventaire supplémentaire du patrimoine national de la part de ce groupe de citoyens. Le député socialiste souhaitait savoir quel sort allait réserver la ministre à la tour.

La ministre lui a indiqué que, comme le veut la procédure, elle a rédigé un courrier à chaque partie concernée, à savoir l'administration communale de Differdange ainsi que le propriétaire de l'immeuble – ArcelorMittal – pour obtenir leur avis sur le classement potentiel.

Deux courriers non envoyés

Mais Maggy Nagel n'a finalement pas souhaité expédier ces deux courriers. Et ce, pour deux raisons qu'elle détaille dans sa réponse au député socialiste: «La ville de Differdange a informé le ministère de la Culture qu'elle est en pourparlers avec ArcelorMittal au sujet de la cession du terrain et entend y réaliser un important investissement d'équipement scolaire.» Et Maggy Nagel d'ajouter qu'il «n'existe pas de projet consolidé d'acquisition et de restauration de la tour Hadir.»

Pour les citoyens qui s'étaient mobilisés pour la sauvegarde de ce témoin du style architectural des années 60, cette décision semble tomber comme un coup d'arrêt de leur initiative.

«Considéré que le projet d'équipement scolaire a de fortes chances de se réaliser, ceci contrairement à un quelconque projet privé alternatif de reprise et de modernisation du bâtiment, je ne me vois pas en mesure de justifier une intervention qui aurait pour unique conséquence de faire perdurer l'agonie de la tour Hadir», conclut la ministre. Le désamiantage est en cours, la démolition devrait pouvoir commencer la semaine prochaine.