COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Ressources humaines

Expert

La PME attractive



Frédéric Senet (Photo : Julien Becker)

Frédéric Senet (Photo : Julien Becker)

Chaque collaborateur est une valeur ajoutée pour son entreprise. Aussi faut-il en prendre conscience et mettre en avant ses nombreux atouts pour pouvoir attirer les meilleurs profils.

Que ce soit au Grand-Duché ou dans les pays limitrophes (Belgique et France), les grandes PME sont considérées comme des valeurs sûres par les candidats, dès lors qu’elles s’appuient sur les facteurs clefs qui font leur force et les différencient des multinationales.

Ainsi, les valeurs d’excellence, de qualité, de respect, d’éthique et de partenariat à long terme sont probablement les cartes maîtresses de leur jeu, notamment dans le contexte de turbulence qui agite les marchés. « Les candidats sont sensibles à l’appel des sociétés qui ont une éthique, une déontologie marquée », constate Frédéric Senet, managing director d’Essential Values (Antal International).

Par ailleurs, c’est aux PME de mettre en avant à bon escient d’autres atouts tels que l’opportunité de concilier de manière optimale vie privée et vie professionnelle (ce qui est souvent bien plus simple qu’au sein des multinationales), les perspectives d’évolution de carrière (plus rapide et plus personnalisée que dans de grosses structures), ainsi que les relations étroites et fidèles avec leur clientèle (où la notion de partenariat prend tout son sens). « Si les grosses PME parviennent à mettre tous ces aspects en avant, elles n’auront aucun mal à convaincre les candidats », annonce-t-il.
Quant aux petites PME, voire les TPE, outre ces mêmes arguments, dont elles peuvent également se prévaloir, elles doivent faire preuve de dynamisme et de proactivité, « afin de vendre et transmettre leurs valeurs, y compris avec l’aide de sociétés telles que la nôtre, servant alors d’interface entre ces deux acteurs économiques ».

Les candidats entre deux eaux

Aujourd’hui, les messages négatifs véhiculés par le marché ont tendance à rendre les candidats plus regardants. En conséquence, ils ont tendance à réfléchir plus longuement avant d’accepter les offres qui leur sont transmises. « Aussi, au vu de la conjoncture, on ne peut plus se contenter de publier simplement des annonces. Rechercher le bon candidat suppose d’aller à sa rencontre en jouant la carte du gagnant/gagnant, du partenariat », rajoute Frédéric Senet.

Néanmoins, d’autres candidats ont conscience que c’est justement durant ces périodes difficiles que les plus beaux défis sont proposés. Les sociétés ont un besoin critique de collaborateurs talentueux soit pour gérer la crise, soit pour anticiper et préparer l’après-crise. « Les plus belles opportunités se dégagent maintenant », lance-t-il, optimiste.

Cette période d’incertitude, si elle connaît son lot de conséquences négatives, a tout de même apporté quelques effets positifs, dont celui de voir nombre d’entreprises réaliser (enfin) que leur valeur essentielle est le capital humain « dont il faut prendre soin, en lui proposant notamment des perspectives tangibles ».

 


Express - Frédéric Senet

  • 42 ans

  • Managing director d’Essential Values (Antal International) depuis avril 2005