POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mobilité douce

La passerelle de Neudorf fait enfin l’unanimité



«Les trois syndicats sont d’accord sur l’option d’une passerelle suspendue, mais ils nous ont demandé de nous pencher sur le tracé initial pour qu’il soit relié à l’ascenseur», a précisé Sam Tanson. (Photo: Ville de Luxembourg)

«Les trois syndicats sont d’accord sur l’option d’une passerelle suspendue, mais ils nous ont demandé de nous pencher sur le tracé initial pour qu’il soit relié à l’ascenseur», a précisé Sam Tanson. (Photo: Ville de Luxembourg)

Après plusieurs années de discussions, la Ville de Luxembourg et les habitants des quartiers de Weimershof, Cents et Neudorf sont tombés d’accord sur l’aspect et le tracé que prendra la nouvelle passerelle piétonne et cycliste.

Présenté mercredi par la Ville, le troisième projet de la passerelle piétonne et cycliste reliant les quartiers de Weimershof à Cents en enjambant Neudorf ne sera pas encore le bon. Pourtant, habitants et élus sont désormais d’accord.

Après avoir proposé en 2008 une première version jugée trop massive, qui intégrait à la passerelle un ascenseur pour relier Neudorf au quartier du Kirchberg à hauteur de l’église, les autorités locales avaient revu leur copie en avançant en 2015 un second emplacement, au-dessus de l’école maternelle, et donc à l’écart du centre du quartier.

1 / 4
2 / 4
3 / 4
4 / 4

De nouveau critiqué, notamment pour des raisons esthétiques et de déboisement, la mairie a présenté mercredi un troisième projet. Cette fois, la passerelle imaginée par l’architecte Nico Steinmetz est suspendue et donc s’appuie sur une structure beaucoup plus légère. Mais elle se situe toujours sur le site envisagé en 2015, qui a l’avantage d’être le plus court et de permettre un tracé en ligne droite.

Une passerelle en zigzag

«Tout le monde a été d’accord sur le fait qu’il s’agissait d’une réussite architecturale et ce nouveau projet a beaucoup plu», détaille la première échevine, Sam Tanson, qui a participé à la réunion. Mais l’emplacement retenu pose toujours problème aux habitants. Trop loin du centre du quartier et donc de l’ascenseur, qui restera, lui, à côté de l’Église.

«Les trois syndicats sont d’accord sur l’option d’une passerelle suspendue, mais ils nous ont demandé de nous pencher sur le tracé initial pour qu’il soit relié à l’ascenseur», ajoute Mme Tanson. «Même si la version présentée hier ne sera pas retenue, je suis très contente, car nous avons reçu une mission très claire et surtout le soutien des habitants.»

Une solution également approuvée par l’opposition du CSV par la voix de Serge Wilmes, qui a déclaré à Paperjam.lu que son parti a «toujours été en faveur d’un projet accepté par les trois syndicats représentant les intérêts des habitants».

L’architecte Nico Steinmetz, qui a déjà réalisé l’ascenseur du Pfaffenthal, a donc été chargé de se remettre au travail pour savoir si les requêtes des habitants seront possibles techniquement. Ce qui est sûr, c’est que la future passerelle devra faire un zigzag aérien, car la mairie ne dispose pas des terrains nécessaires pour envisager une simple ligne droite.