ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Incubation

La House of Start-ups dans ses moindres détails



le_dome.jpg

À terme, la House of Start-ups voudrait aussi accueillir des représentant de la la House of Entrepreneurship et de Luxinnovation pour aider les start-up. (Photo: Nader Ghavami / archives)

L’organisation de l’espace, qui rassemblera début 2018 deux incubateurs, un accélérateur et de nombreuses infrastructures dédiées aux jeunes pousses, est détaillée par son CEO, Karin Schintgen, pour Paperjam.

«C’est un peu le monde de l’entreprise qui rencontre le monde des start-up», indique Karin Schintgen, la CEO de la House of Start-ups, pour résumer l’esprit qu’elle souhaite insuffler au futur espace dédié aux jeunes pousses. Plus qu’un simple toit pour la Lhoft, le Luxembourg City Incubator et Nyuko, il s’agira d’un lieu ouvert au secteur économique dans son ensemble.

«C’est une maison qui sera activement utilisée par ses partenaires, dans leur intérêt et celui des start-up», ajoute celle qui a dirigé pendant plus de sept ans le Lux Future Lab, l’incubateur de BGL BNP Paribas. «Nous souhaitons fédérer ici ceux qui font l’innovation et ceux qui sont capables de la transcrire dans le quotidien.»

Pour cela, la House of Start-ups disposera d’un endroit où les jeunes pousses auront la possibilité de poser des questions très pratiques sur des sujets comme le marketing, la comptabilité ou la propriété intellectuelle et d’obtenir des réponses rapides.

Source: House of Startups

Présentation de la structure organisationnelle de la House of Start-ups.

(Illustration: House of Start-ups)

«Nous espérons pouvoir à terme accueillir des représentants de la House of Entrepreneurship et de Luxinnovation pour supporter cette activité», détaille Karin Schintgen. «L’idée est aussi d’accueillir dans l’enceinte de la House of Start-ups des investisseurs, mais cela interviendra dans une deuxième phase.»

Un mot-clé: la complémentarité

Le Luxembourg City Incubator, qui sera lancé en même temps que la House of Start-ups, s’orientera en fonction de deux paramètres. Il répondra d’abord aux besoins de ses propriétaires, qui sont la Chambre de commerce et la Ville de Luxembourg, en accueillant des entreprises proposant des solutions dans les domaines de l’industrie et de l’environnement ou de la mobilité. «Nous essayons par ailleurs d’intégrer cet incubateur dans l’écosystème existant pour le rendre complémentaire à ceux qui existent déjà comme le Technoport ou Paul Wurth Incub», ajoute Karin Schintgen.

(Photo: Luxembourg city incubator)

Vue du futur Luxembourg City Incubator. (Photo: Luxembourg City Incubator)

Enfin, aux côtés de l’accélérateur Nyuko se trouvera le Loic (Luxembourg Open Innovation Club), un club de networking pour faciliter les relations de l’ensemble des acteurs de cet écosystème. Pour rappel, la House of Start-ups occupera une surface de plus de 5.000m2 sur quatre niveaux dans le bâtiment Le Dôme, situé au 9, rue du Laboratoire à la frontière entre les quartiers de la gare et de Bonnevoie. Elle pourra accueillir entre 150 et 200 start-up.